Entraînements

  • Weekend Test Vélos Espace Cycles

     

    DSC01935.JPG

     

    10388647_899155153458238_7564679478617040107_n.jpg

    Ce dimanche, plus vers l'heure de l'apéro qu'en matinée Langue tirée, je me suis rendu en vtt à Etalle pour aller tester quelques vélos au "weekend test" qu'organisait le magasin Espace-Cycles.

     

    Vélos de route, vélos électriques et vtt étaient proposés dans différentes marques pour le plus grand bonheur des testeurs du weekend. Pour ma part, j'étais venu uniquement pour tester les vtt étant donné que j'ai déjà un bon petit vélo de route à la maison ! Je voulais aussi, enfin, tester des 29 pouces car, croyez-le ou pas, je ne suis jamais monté sur un 29" de ma vie (sauf un aller-retour sur route sans intérêt voici 2 ans).

     

    3 marques présentées en VTT : Trek, Orbéa et Cannondale. Une majorité de full, un peu dommage. Par contre chez Cannondale, le F-Si carbon team était en test, je ne pouvais pas rater l'occasion d'essayer de faire mon Peter Sagan dans les rues et bois d'Etalle ! (Pour ceux qui ont vu la vidéo avec Fontana et lui-même).

     

     

    Fini donc les 26", peu de marques en produisent encore, je pense. Pour évoluer avec son temps et au cas où je reprendrais goût au vtt, je voulais vraiment  tester au mieux ces vélos pour avoir un véritable avis sur le bienfait (ou non) de ces 29 pouces et leur évolution. Sur un parcours de 7,9 km assez plat, il était difficile quand même de pouvoir évaluer toute l'étendue des capacités des montures. Maintenant, c'était cela ou aller faire une boucle de plus de 15 km, ce qui ne permettait que de tester 2 ou 3 bikes max., ce qui n'est pas l'objectif finalement sauf si on a une idée précise du vélo à tester, ce qui n'était pas mon cas. 

    DSC01949.jpg  DSC01951.jpg

     

     

    1. Orbéa Oiz M30 

    (équipé pour l'occasion du blocage électronique des amortisseurs).

     

    DSC01936.JPG

    Premier vélo testé, l'Orbéa Oiz 30 équipé du système électronique de blocage d'amortisseur. A défaut de pouvoir tester un changement de vitesse électronique (je l'ai déjà testé sur route et j'avais été conquis), c'était une occasion de voir ce que l'électronique pouvait amener en vtt. Et, de nouveau, j'ai trouvé le système intéressant. Le blocage et déblocage sont efficaces et rapides ce qui est appréciable quand on roule assez vite et que l'on voit les changements de terrains au dernier moment (pierres par exemple). Maintenant, de l'électronique en vtt avec des parcours super boueux comme nous avons dans la région, est-ce que ça peut tenir longtemps ou pas, ça je n'en sais rien. 

    Pour le vélo en lui même, c'est pas le top des Oiz bien sûr mais son rendement n'est pas mauvais quand on bloque le tout et j'ai apprécié le travail des amortisseurs dans les passages qui secouaient un peu. Un peu lourd quand ça monte. J'aurais tant voulu tester un Alma chez Orbéa mais ces vélos n'étaient malheureusement pas en test.

    DSC01938.jpg

    Le système de blocage ou déplocage des amortisseurs sur le guidon est très simple 

     

    DSC01937.jpgFourche : Fox 32 Float 100 O/C CTD Tapered QR12

    Amortisseur : Fox Float CTD Remote 165x38mm

    Roues DT Spline X-1700

    Plateau de pédalier : shimano SLX M675 24x38t

    Cassette : Shimano HG81 11-36, 10 speed

    Freins-Manettes-Dérailleur av. : Shimano SLX

     

    Prix catalogue : 3,499 euros (Sans le blocage électronique)

     

     

     

     

    2. Cannondale F-Si Carbon Team

    DSC01939.jpg

    2e essai, le Cannondale F Si Carbo Team ! Là, on ne rigole plus, nous sommes sur le haut de gamme en matière de xc vtt. Les premiers coups de pédales sont assez impressionnants car le vélo part tout seul. La Lefty est top et son blocage-déblocage se passe aisément. Dans un petite côte sur route, je me suis mis en danseuse et j'ai appuyé ... : incroyable la rigidité du vélo avec ses roues Enve en carbone (2000 euros la paire tout de même). Les sensations sont vraiment étonnantes tant le vélo avance presque tout seul. J'étais vraiment perplexe sur le mono-plateau mais finalement j'ai trouvé cela vraiment pas mal, surtout quand on aborde des changements de directions, des montées, .... Qui dit rigidité, dit aussi moins de confort lors de passages qui "tabassent" même si la Lefty fait super bien son travail à l'avant. Je rentre évidemment très satisfait de ce test jusqu'à ce qu'on me donne le prix ! Evidemment, c'était trop beau pour être raisonnable en matière d'achat ! Mais bon, un super vélo tant au niveau esthétique (toujours adoré les Cannondale vtt), qu'au niveau efficacité ! Si vous avez gagné au Lotto, hériter, que vous avez envie de vous faire une folie ou que votre femme veut vous offrir quelque chose qui engloberait les 20 prochains anniversaires - Saint-Valentin - Noël - Nouvel-An - Fête des Pères, c'est ce vélo qu'il vous faut !

    DSC01941.jpg

    Hélas, le haut de gamme à un coût !! Incertain

    DSC01940.jpgFourche : Lefty 2.0 carbon XLR 100 29

    Roues : ENVE carbon twenty9 xc, tubeless ready

    Pédalier : Cannondale Hollowgram SI, AI, BB30, XX1 32 T

    Cassette : Sram X01, 10-42, 11 speed

    Dérailleur arrière-chaîne : Sram XX1

    Freins : AVID XX

    Prix catalogue : 6,999 euros

     

     

     

     

    3. TREK Superfly 9.8 X1

    DSC01942.jpg

    Place maintenant à la marque la plus représentée, Trek. On aime ou on aime pas mais je trouve que Trek, depuis plusieurs années, ont vraiment du mal en ce qui concerne .... la couleur de leur vélo VTT ! Incertain La couleur de ce Superfly 9.8 X1 est étonnante mais bon, il est possible de le repérer de loin en tout cas ! Je pars avec Thomas A. pour cet essai avec un rythme un peu plus élevé. Les sensations sur le vélo sont agréables. Il n'a pas le même répondant que le Cannondale mais il a un fameux potentiel malgré tout. J'ai beaucoup apprécié le cintre qui était légèrement courbé, donnant une meilleure prise en main du vélo, selon mes sensations. Par contre, bizarrement, je me suis vite retrouvé sur le 32-10 sur le plat (en accélérant bien sûr) et je me suis dit que si ça descendait, il manquerait une vitesse. Pourtant, je n'avais pas ressenti cela sur le Cannondale qui a également un 32-10 ! ??

     

    Au niveau qualité-prix, c'est un vélo efficace avec un rendement très intéressant, pour un prix moins excessif. Si je dois changer quelque chose, ça serait peut-être les roues qui ne sont pas top. Evidemment, j'étais passé avant sur un vtt avec des roues impressionnantes. Mais des ZTR par exemple, pourraient être un bon compromis qui en ferait un excellent VTT. 

    DSC01944.jpg

      

    DSC01943.jpgFourche : RockShox SID RL, 100 mm

    Roues : Bontrager Mustang Pro tubeless Ready

    Pédalier : Sram X1 1400 X-Sync, 32 t

    Cassette : Sram XG-1180, 10-42 11 speed

    Dérailleur arrière-Leviers : Sram X1

    Freins : Shimano deore XT

     

    Prix catalogue : 2,999 euros

     

     

     

    4. TREK Superfly FS 9

    DSC01945.jpg

    4ème et dernier essai, le Trek Superfly FS 9. C'est le milieu de gamme voire même le début de gamme des Superfly FS (version tout suspendu xc ). C'est le vélo que j'ai trouvé le moins efficace, peut-être aussi parce que je commençais à me lasser et à avoir les jambes lourdes. Il est confortable évidemment sur chemins caillouteux quand les suspensions ne sont pas bloquées mais on perd du temps à les bloquer (manuel pour les 2) quand le parcours monte ou devient plus roulant. De plus, le système de blocage-déblocage de RockShox (le Pushloc) ne fonctionnait pas super bien car je devais pousser souvent 2 fois pour que ça fonctionne. En montée, je l'ai trouvé un peu lourd. Genre de vélo qu'il faudrait tester sur terrain accidenté pour profiter pleinement des amortisseurs, en descente évidemment. 

    DSC01948.jpg

    DSC01947.jpgFourche : RockShox SID RL, 100 mm

    Suspension arrière : RockShox Monarch RL, rebond, blocage, 6,5x1,5"

    Roues : Bontrager Mustang Pro tubeless Ready

    Pédalier : Sram X1 1400 X-Sync, 32 t

    Cassette : Sram XG-1180, 10-42- 11 speed

    Dérailleur arrière-Leviers : Sram X1

    Freins : Shimano deore XT

     

    Prix catalogue : 3,199 euros

     

     

    Il n'y avait bien sûr pas que des vtt mais aussi des vélos électriques et des vélos de routes (plus nombreux à l'essai). En voici quelques uns ci dessous. Le dernier, n'est pas un vélo de test mais celui de Harry H., qui fut un peu mon guide quand j'ai débuté le vtt xc. Toujours un réel plaisir de le croiser ! Sourire

    DSC01950.jpg

    DSC01952.jpg

     

    En conclusion, je vais redire ce que j'ai répondu, en message,  lors du post concernant mon programme Février-Mars-Avril :

    Concernant les 29", je dois admettre que ça apporte un plus indéniable. Le rendement (l'inertie de ces roues plus grandes se fait vraiment ressentir à bonne allure) et le confort sont améliorés, sans aucun doute. La position sur le vélo est aussi différente avec moins de tensions pour le dos (je crois). Il m'aurait fallu les tester sur un terrain plus vallonné et plus technique pour en dire plus. Je pense par contre que lorsque l'on arrive dans des portions techniques ou des portions étroites et sinueuses, le 29" est moins efficace qu'un 26". 

    Pour terminer, je dirais qu'il faut vivre finalement avec son époque et que le 29" est dans l'air du temps. Il est présent, non pas uniquement par effet de mode et de marketing mais, parce qu'il apporte réellement un plus en matière de VTT, j'en suis convaincu maintenant ;-) Après, je trouve complètement fou les prix des VTT actuels mais, c'est un autre débat.  

    006.gif

     

    Prochain post : L'Aymon Trail à Bogny sur Meuse (Fra-08). Si j'y vais (j'hésite toujours car pas du tout préparé pour ces 32 km et 1400 d+); je pense que je vais en ....chi........... Langue tirée Surpris Criant

  • Programme Février-Mars-Avril

     

    Dans les grandes lignes, voici mon agenda pour les mois de Février, Mars, Avril et le premier weekend de Mai.

    Pas certain que je respecte tout cela mais en gros, ça sera ma ligne directrice. Beaucoup de course à pied comme vous le verrai (en espérant que ma carcasse voudra bien accepter tout cela) mais, j'introduirai de temps en temps du vélo comme complément à mes entraînements et selon la météo-motivation. Mon objectif pour ce trimestre sera le semi-marathon de Genève où j'aimerais réaliser un temps. J'ai remporté mon dossard pour cette course en participant à un concours lors du semi-marathon de Lucerne ! Rigolant

     

    Dimanche 15/02 :

    Ben-Ahin (Lge) Trail des Z'Amoureux (19 km - d+ 735m)

     20150215-BEN-AHIN.png

     

    Samedi 21 / 02 :

    Test VTT ( 2h) Juste pour voir quand-même ce que ça fait de rouler sur un 29 pouces Clin d'œil

    10388647_899155153458238_7564679478617040107_n.jpg

     

    Samedi 28/02 :

    Bogny/sur/Meuse (Fra-08) Atmon Trail (32 km - d+ 1450 m)

        20150228-1er-edition-du-Aymon-Trail.jpg

     Weekend 14 et 15/03  :

    1 course à pied, à déterminer (Oudenburg, Bouge ou Graide) + 1 sortie route ou vtt/wk (selon météo)(Libre ou Freylange, Bellefontaine ...)

    Weekend 21 et 22/03 :

    1 course à pied, à déterminer (Lavacherie, Rochefort ou Angleur) + 1 sortie route ou vtt/wk (Les Epioux, Zottegem)

    Dimanche 29/03 :

    Luxembourg (Lxb) DKV Urban Trail (27 km - d+ 530 m)  (Dossard gagné)

    Logotype_UrbanTrail_2015_SITE.png

     

    Vendredi 03/04 :

    Dinant (Nam) : la Corrida de Dinant (10 km)

    image001.3.jpg

     

    Avril 2015 :

    Je prévois quelques courses à pied sur des parcours plats, si possible. Je ferai également quelques randonnées sur route et vtt si les chemins dans les bois ne sont pas trop boueux. Le wk du 18 et 19/04, je cherche un 10-12 km rapide mais pas évident à trouver : j'hésite entre Strassen et Warant (Le samedi) et peut-être Muno le dimanche mais sans information sur les parcours, c'est un peu galère.

     

    En Mars et Avril, je vais également pouvoir aller m'amuser sur ... les courses cyclisme Rigolant. Je prévois cette année de m'y rendre en allant rouler ou courir un peu avant de vivre pleinement ces courses en tant que spectateur admiratif ! J'aime cette ambiance le long des parcours et en Flandres, c'est assez incroyable quand il y a du monde ! J'ai mi une "croix" à côté de : Le Samyn (Me 04/03), Nokere Koerse (Me 18/03), Handzame Classic (Ve 20/03), A travers la Flandre (Me 25/03), GP E3 (Ve 27/03), GP Escaut (Me 08/04), Le Circuit des Ardennes (Ve 10 > Di 12), La Flèche Brabançonne (Me 15/04), L-B-L Espoirs (Sa 18/04), Flèche Wallonne (Me 22/04). En gras, c'est certain à 95 %, ensuite je verrai en fonction des équipes reprises et l'intérêt ou pas à s'y rendre.

    Dimanche 03/05 :

    Genève (Sui) Semi-Marathon de Genève (Dossard gagné)

     

    10473452_705318952869943_5899724043084823078_n.png   WEB marathon--469x239.jpg

    RW_EVENT_GENEVA_MARATHON.jpg

     

  • VENTOUX ! (Acte 3)

    DIMANCHE 21

    Le dimanche, j'étais censé aller participer au vétathlon du Ventoux à Bédoin, raison pour laquelle j'avais amené mon vtt. Mais le samedi, en voyant l'état de mes jambes et surtout aussi pour ne pas perturber tout le groupe car nous étions censés rentrer en Belgique après le petit-déjeuner, j'avais prévu d'aller courir 1h30 tôt le matin.

     

    Mais voilà, comme annoncé dans le post précédent, un défi a été lancé le samedi soir au repas, peut-être sous forme de boutade au début : le groupe JRPMF Léglise n'avait monté le Ventoux que ... 41e fois ! Il fallait au moins avoir .... 50 ascensions ! Il n'en fallait pas plus pour que, sur un véritable coup de tête de tout le monde, nous organisions cette sortie le dimanche matin ! 

     

    Le défi était donc le suivant :

    Debout à 5h du matin pour mettre les vélos sur les voitures et puis direction Sault pour 11 d'entre-nous ! 

    6h30, dans le noir, certains avec une frontale, d'autres à l'aveugle ou presque, nous avons débuter notre ultime ascension du Ventoux pour ce séjour là-bas ! 

     

    C'est  véritablement avec la "tête dans le cul" que j'ai débuté, très calmement cette ascension. Très vite, le soleil allait montrer le bout de son nez et la question qui ne faisait que de passer dans ma tête (Qu'est-ce que je fous ici ?) va très vite se dissiper car ce que je vais voir, au fur et à mesure de la matinée, va vraiment m'enchanter. En effet, pas un nuage ce dimanche matin et ce levé de soleil était tout simplement magique ! Je vais m'arrêter quelques instants au bord de la route pour profiter et savourer pleinement le moment ! 

    DSC01573.JPG

    DSC01572.JPG

    S'arrêter le temps d'un instant et ... contempler !!

    DSC01574.JPGEntré dans la forêt, je vais commencer à rouler sérieusement et revenir sur le groupe de tête qui menait un bon rythme. Les jambes étaient revenus mais ce matin, au lieu de partir seul à mon rythme, j'ai préféré rester dans le groupe et  le tirer un peu. La fin d'ascension vers le chalet Renard se fera à très vive allure ! Juste avant cet endroit, petite pause ... petit déjeuner où les dames nous avaient gentillement dressé une petite table sur un banc ! Merciiiiiii Rigolant.

     

    Courte pause tout de même car il devait être environ 7h30 et il ne faisait pas chaud, vous en serez doutés. Sorti des bois, il nous restait donc les 6 km jusqu'au sommet et après le premier virage, pour la première fois depuis que je grimpe cette montagne (je l'avais  également gravi voici plus de 10 ans mais dans des conditions ... extrêmes car nous avions eu droit à un début de tempête de neige au sommet avec des t° négatives), je peux enfin apercevoir, au loin, l'observatoire situé au point culminant du mont ! Un autre point étonnant  était cette impression d'être seul face à ce géant ! Il n'y avait personne d'autre que nous sur la route !!!  Petite pause photo et je repars calmement pour la fin de la montée.

    DSC01575.JPG

    Durant cette montée, avec cet observatoire qui avait du mal à se rapprocher, je me suis demandé s'il n'était pas mieux de grimper là-haut sans voir au loin Langue tirée

    DSC01586.JPG

    les derniers hectomètres ...

    Les pourcentages sont plus difficiles et mon 34/25 est toujours aussi pénible à emmener Langue tirée. Je vais arriver au sommet après 1h38' d'effort , soit 9' en moins que vendredi. Au sommet, aucun nuage, un tout petit de vent et la vue à 360° est juste ... impressionnante, on se sent vraiment tout petit !  Quelques traileurs et vélos commencent à arriver également, mais peu de bruit, peu de mot car tout ce petit monde reste abasourdi devant un tel panorama ! 

    DSC01577.JPG

    "La montagne nous offre le décor ... à nous d'inventer l'histoire qui va avec !"

    Nicolas  Helmacher

    DSC01580.JPG

    DSC01578.JPG

    On reste difficilement indifférent et souvent sans voix devant un tel spectacle de la nature ...

    Au fur et à mesure des arrivées de mes 10 compères, le retour à Propiac s'organise avec les quelques voitures des dames qui étaient venus nous supporter. Pour ma part, je vais attendre les derniers en allant même les rechercher pour faire les derniers 400 m avec eux. Je garderai longtemps gravé en moi  ce visage de fierté, d'émotion et de joie de l'un d'entre eux ! Une incroyable image qui donne tout son sens au dépassement de soi dans le sport !  Enfin voilà, bravo à tous, 11/11 ce dimanche matin et surtout le chiffre de 50 montées atteint et même dépassé par le groupe !!!Sourire

    DSC01585.JPG

    "Le cycliste est un homme qui conduit son corps là, où, un jour, ses yeux ont regardé ...."

    Citation, légèrement modifiée, de Gaston Rébuffat

    Pour les derniers, ils nous restaient plus qu'à savourer la descente vers Sault sur une route sèche, dégagée, un véritable régale. 38' plus tard (10' en moins que vendredi), nous étions de retour à la camionnette. Le temps de replacer les vélos sur le toit et nous étions reparti vers Propiac pour vite nous doucher, placer les bagages dans la voiture, payer notre hôtel et c'était parti pour un long, très long, très très long retour qui m'a paru interminable  !! Langue tirée

    DSC01583.JPG  DSC01582.JPG

    Pour suivre un peu la tendance, petit ..."selfie" en souvenir de cette belle matinée 

     

    Pour résumer, j'ai passé  un superbe et éprouvant séjour avec un groupe toujours aussi conviviale et sympa ! J'aurai gravi le Ventoux à 4 reprises, rouler 238,6 km avec 12h de selle et plus de 6500 m de dén +. Pas si mal que ça finalement ! Il me restera plus qu'à le grimper à pied, en vtt, en nocture ou en skate-board la prochaine fois ! Clin d'œil  Je n'aurai qu'une phrase à dire : "vivement l'année prochaine pour un autre col, un nouveau challenge, une nouvelle aventure ....."

     

  • VENTOUX ! (Acte 2)

    Samedi 20 :

     

    Samedi matin, après un petit déjeuner tout ensemble où il nous fallait plus parler d'ascension du Ventoux ou presque Clin d'œil, il était prévu une sortie en groupe jusqu'à une brasserie située à Lafare où nous avions réservé un grande et longue table pour tout le groupe pour le repas du midi. La journée de vendredi ayant épuisé plus d'un, c'est finalement avec le seul Stéphane (le grand organisateur de cette aventure) que je suis allé "décrasser".

    image3.JPG

    La photo de "famille" : en l'absence de 2 personnes (sur la photo) qui dormaient ailleurs, nous étions une belle petite brochette de 13 personnes à rouler dans le Vaucluse ce grand weekend-là !

    Sortie soi-disant "cool" mais ici, rien n'est plat ! Les jambes sont lourdes et je sentais bien que j'avais forcé un peu sur des crampes mais, Stéphane avait mieux récupéré que moi car dès que ça montait, il trouvait un rythme plus élevé et j'étais donc un peu à la traîne. Je voulais aussi profiter des lieux car le soleil était bien présent, ce qui changeait de la journée de vendredi.

     

    Sur de toutes petites routes, et après être descendus et passés à Propiac, juste avant Mollans-sur-Ouveze, nous avons tourné à droite pour franchir la "Pas du Voltigeur" et avons traversé le joli village d'Entrechaux. Après le "Pas du Loup", nous avons pris la direction de Malaucène. Sur cette portion de route, j'ai, 2e fois en 2 jours, de nouveau crevé de l'arrière Incertain(petite pierre dans le pneu). Le temps de réparer et nous étions repartis en espérant que le petit trou dans le pneu n'allait pas me mettre pied à terre définitivement. Petite vérification à Malaucène (il a tenu bon !) et nous allions rentrer dans le vif du sujet de notre sortie avec quelques cols au programme mais toujours en mode "tourisme".

     

    Direction Suzette par le col de la chaîne et le col de Suzette. Là-bas, je vois la pancarte "le Barroux 4 km" et demande à Stéphane si on peut y aller car nous avions le temps et on m'avait dit du bien de ce village. 

    DSC01554.JPG

    Le petit village du Barroux, dominé par son château (ancienne forteresse)

    DSC01556.JPG      

    Quoi  de plus rapide et de plus facile qu'un vélo pour une visite dans les ruelles d'un village ? Clin d'œil       

     

    Après avoir arpenté les ruelles du village, nous avons fait demi-tour pour ... revenir au col de Suzette par la route que nous avons descendu ! Pensant que c'était notre dernière sortie là-bas, l'envie de monter des routes avec des pourcentages dépassant les 10 % est revenue !! La montée n'était pas longue mais c'était bien raide et avec plus de 25°, j'ai ...sué !Langue tirée

    DSC01559.JPG

    Les Dentelles de Montmirailles vues sur la route entre le Barroux et Suzette.

    DSC01561.JPG

    Les Dentelles de Montmirailles vues du col de Suzette.

     

    Après une belle descente vers Lafare (lieu de rdv pour le repas du midi), nous avions encore 30' d'avance sur l'heure prévue. Du coup, Stéphane me lance le défis de prendre la petite route qui part du village et qui s'enfonce et monte dans les Dentelles de Montmirailles, chose que j'accepte évidemment ! Si le début est aisé, on va trouver à un moment donné des portions à plus de 12 % ! Pauvres jambes .....

    DSC01562.JPG

    Belle petite vue sur la petite chaîne de montagne et sur le village, en contre-bas

    DSC01563.JPG

    DSC01564.JPG

     

    DSC01565.JPGPetit arrêt photos comme vous l'avez vu et ensuite retour rapide au centre de village pour rejoindre la brasserie où arrivaient nos premiers compagnons de table. Au final, petite sortie de 2h24', 50,5 km et 1000 m de dén +, pas mal pour un décrassage !!!

     

    Après le repas, pas de retour en vélo mais en voiture. Mais avant de rejoindre l'hôtel au col de Propiac, certains d'entre-nous (dont moi ;-), sommes allés visiter une cave du côté de Sablet en ... n'oubliant pas, naturellement, de ramener quelques bouteilles en Belgique ! Par la suite, nous avons été nous balader à Vaison-la-Romaine (sympa la ville) et à Malaucène. Retour vers 18h30 à Propiac pour ... la douche pour moi et ensuite le repas du soir où une drôle de décision, sous forme de défi, allait être lancée, peut-être à la rigolade au début mais ensuite, en toute réalité ... à suivre dans acte 3 Langue tirée.

     

    DSC01566.JPG

    Repos mérité pour nos montures

    DSC01569.JPG

    Le monument aux Morts de la 1ère Guerre Mondiale, au pied de la ville-haute de la citée médiévale de Vaison-la-Romaine

    DSC01568.JPG

    Le fameux pont gallo-romain de Vaison-la-Romaine où coule paisiblement l'Ouvèze (quand elle veut comme en septembre 1992 où elle avait monté ... plus haut que le pont :-( !!!)

     

    Prochain post : trophée des communes sportives

  • VENTOUX ! (Acte 1)

    MONT VENTOUX

    Du jeudi 18 septembre au dimanche 21 septembre, je me suis rendu, en compagnie de plusieurs membres de "Je Roule Pour Ma Forme" de Léglise, dans la région de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour gravir le Géant de Provence, le Mont Ventoux, objectif du groupe pour cette année 2014.

     

    Voici, en quelques lignes et photos, le déroulement de ce grand weekend en terre provençale :

     

    Jeudi 18 :

    DSC01508.JPGAprès avoir fait la nuit de mercredi à jeudi, je suis vite rentré à la maison pour préparer mes sacs car c'était le jour J du départ pour 6 d'entre-nous avec une camionnette que l'on avait loué à ... Veranda Willems. Les autres membres étaient déjà parti un peu avant durant la semaine pour profiter plus longuement de la région.

     

    Mes vélos déjà sur la camionnette (j'avais amené mon vtt et mon vélo de route le mardi), c'est sur le coup de 10h que nous sommes partis direction ... le sud.

     

    Plus de 8h plus tard, nous étions arriver au col de Propiac où se situait notre hôtel (ancien relais de poste) mais sous une météo ... pluvieuse et orageuse. Le temps de prendre possession des chambres, il était temps pour nous de rejoindre les autres et d'aller profiter un peu des lieux, avec les monts de Vaucluse, dont le Ventoux, en tableau de fond. Repas du soir tout ensemble et ensuite au dodo car la journée du lendemain allait s'avérer ... montagneuse.

     

    DSC01571.JPG

    Je triche un peu, voici la vue prise de l'hôtel sur le Ventoux le ... samedi soir car le jeudi ou vendredi, jamais on ne verra le sommet de loin !

     

    Vendredi 19 :

     Après un levé matinal et un bon petit déjeuner, nous embarquions les vélos sur les vélos sur les voitures pour nous rendre à Malaucène. Selon les envies, les objectifs et les capacités, l'objectif du jour était de monter une fois, 2 fois, 3 fois ou même 4 fois le mont Chauve. J'avais, pour ma part, décider d'essayer d'atteindre à 3 reprises le sommet, par les 3 côtés sur route, à savoir par Malaucène, Bedoin et Sault.

     

    Malaucène > col des tempêtes : 21,2 km avec 1535 m dén +, pente moyenne de 7,2 %

    Mont_Ventoux_Malaucene_profile.jpgDSC01512.JPG DSC01513.JPG

    Nouvel équipement, ça le fait ..../ Léglise arrive en force !!!!!!!!!!

     

    DSC01549.JPG

    Les premiers mètres de la montée du Ventoux au départ de Malaucène ..

    A 8h42' précise, c'est en compagnie d'Olivier, Maxime, Stéphane et André (nous avions le même objectif) que j'ai débuté, de suite, la première ascension vers le sommet.

    Très vite, chacun allait monter à son rythme et j'allais m'isoler seul devant les 4 autres. Je monte à mon rythme, les sensations n'étaient pas mauvaise. Mais dès que j'arrivais dans les pourcentages dépassant les 10 %, j'ai vite compris que mon 34/25 allait être un peu trop ... difficile au fil des km. la montée se passe bien en tout cas pour l'instant car mes jambes étaient encore assez fortes pour me faire vite passer ces pourcentages plus élevés. Arrivé au mont Serein (1427 m), fini le soleil, place au nuage et au brouillard. Plus on avançait, moins on voyait la route, plus il y avait de vent et plus il faisait froid. Les derniers se sont fait presque à l'aveugle et après 1h44' d'effort, j'étais arrivé au sommet ! Plus que 2 !!!

    DSC01515.JPG

    Superbe vue à 360 ° !!! Langue tirée On n'y voyait rien ....

    DSC01520.JPG

    Entre 2 nuages, on pouvait apercevoir quand-même la tour de l'Observatoire

    DSC01527.JPG

    Et de ...1 ! Malgré le fait que le brouillard s'est un peu dissipé depuis mon arrivée, on se les "gelait" Surpris! Vite la photo pour que l'on puisse redescendre sous les nuages Cool !

     

    Bédoin > col des tempêtes : 21,4 km avec 1639 m dén +, pente moyenne de 7,6 %

    Mont_Ventoux-Bédoin_profile.jpg

    Après les photos au sommet grâce aux dames (merci !!!!) , nous sommes vite redescendu pour retrouver des températures plus clémentes. Durant la descente vers Bédoin, nous avons croiser énormément de vélos qui entamaient la montée. J'ai d'ailleurs éviter de justesse une anglaise qui roulait ... à gauche (logique en fait Incertain). Durant cette descente, je me suis rendu compte que mon pneu arrière se dégonflait mais comme il n'était pas à plat, j'ai continuer à rouler jusque Bédoin où je suis aller le regonflé chez un marchand de vélo. (temps de la descente : 31'25")

    DSC01532.JPG

    Pneu regonflé, toute petite pause près d'une fontaine à Bédoin (départ de la montée)

    DSC01530.JPG

    Bon, et bien il n'a plus qu'à remonter là-haut ....

    DSC01536.JPG

    Le Ventoux dans les nuages ...

    Dans ma lancée de la première ascension, je pars seul sur un rythme soutenu étant donné que les premiers km, jusqu'au fameux virage de Saint-Estève, est relativement facile par rapport à ce que propose l'ascension par la suite. Après ce virage, c'est quasi 10 km d'ascension jusqu'au chalet Renard dans une pente qui ne descend jamais sous les 9 %. Après 1 ou 2 km le virage en entrant en même temps dans la forêt, je dois mettre pied à terre car finalement, j'avais bien le pneu arrière de crevé ! En pleurs Le temps de changer ma chambre à air, de constater que ma cartouche de CO2 est vide et de voir l'arrivée providencielle de Maxime qui va me prêter sa pompe, je m'étais fait envahir de mouches et de taons. Résultats : 10' d'arrêt et 2 piqûres de taons.

     

    Je repars derrière tout le monde mais cet arrêt m'a fait mal aux jambes et j'ai du mal à reprendre mon rythme, surtout avec ces pourcentages et ce 34/25 définitivement non adapté à mes capacités du moment. Cette deuxième montée va s'avérer vraiment difficile et je vais y laisser beaucoup  de force car je me permettais aucun  arrêt. A 4 km du sommet, des crampes vont apparaître et encore pire, à 1,5 km de ce dernier, c'est une grosse averse qui me tomba sur la tête. En 15", j'ai été trempé des pieds à la tête. Je croise André qui était déjà entrain de descendre et on s'est donné rendez-vous en chalet Renard. Au sommet (j'aurai mi 1h50'), j'ai essayé de m'abriter un peu mais le vent et les sauts d'eau qui tombaient m'ont fait décider de mettre mon coupe-vent et de vite redescendre pour retrouver le sec. 

    DSC01519.JPG

    Conditions épouvantables lors de cette seconde arrivée au sommet !

     

    Le début de la descente est difficile car pluie, froid et brouillard dans des pentes de 10 %, ce n'est pas un bon mélange.  Je croise mes 3 autres compères durant ma recherche de température qui montaient toujours et arrivé au chalet Renard où les conditions météos s'étaient aggravées aussi, je pose pied à terre. Je ne vois pas André mais je me prends un coca et une boisson énergétique. Je repars de suite vers Sault avec des crampes qui ne disparaissaient pas si bien qu'il m'était impossible de relancer dans cette descente moins pointue. Ce n'est qu'à l'approche de Sault que j'allais enfin retrouver des rayons de soleil pour me réchauffer. Petite côte de 800 m que j'ai eu la plus grand peine du monde à gravir pour arriver au village.

     

     

    Sault > col des tempêtes : 25,7 km avec 1152 m dén +, pente moyenne de 4,5 %

     

    Je retrouve André sur place qui essayait aussi de se réchauffer et se sécher. Je m'arrête 10' et prends le temps de manger tout ce qui me restait dans les poches et profiter du soleil pour me réchauffer à mon tour et redevenir un peu plus sec. 

    Mont_Ventoux-Sault_profile.jpg

    DSC01538.JPG

    Arrêt à Sault avec la 3e et dernière ascension.

     

    Les mains réchauffées, nous sommes repartis pour une nouvelle ascension ! Nous croisons Stéphane et Maxime qui allaient aussi arriver à Sault mais qui allaient s'arrêter plus de temps car les forces commençaient à manquer à l'appel ! De suite, j'ai vu que je me sentais un peu mieux mais j'ai préféré laisser filer André pour rouler à l'économie totale et ainsi limiter de forcer pour revoir apparaître ces satanées crampes.

     

    La route de Sault vers le chalet Renard est assez facile, 20 km certes, mais à moins de 5 % si bien que de temps en temps, surtout sur la fin, on pouvait même remettre le gros plateau ! Au chalet Renard, on retrouve les 6 derniers km de la seconde ascension, à savoir celle de Bédoin vers le sommet. J'y vais vraiment calmement, sans jamais forcer et après 1h47' d'effort depuis Sault, je retrouve pour la 3e fois le sommet du Géant de Provence. Toujours la tête dans les nuages mais plus de pluie, oufffff ! 

    DSC01541.JPG

    La route du Ventoux entre le Chalet Renard et le sommet

    DSC01518.JPG

    Voilà, je suis devenu un ... cinglé du Ventoux !

    DSC01528.JPG

    Il fallait bien immortaliser le moment Clin d'œil

    DSC01521.JPG

    DSC01543.JPG

    Superbe descente vers Malaucène, un vrai régal dans ce sens ! Langue tirée

     

    Le temps de remettre ma veste et j'étais reparti pour ma dernière descente, celle vers Malaucène. Durant les 6 premiers km, la route était mouillée, il fallait donc être prudent. Par contre, par la suite, la route avait séché et je me suis vraiment lâché d'autant que j'avais le vent de face pour me freiner un peu. Je vais mettre 29' pour arriver au centre de Bédoin où j'allais retrouver la plupart des membres de JRPMF qui avaient déjà fini leur objectif, à la terrasse d'un café pour un "apéro" bien mérité ! Au total, ce vendredi, j'aurai roulé 135 km, 7h12' sur la selle et avec 4326 m de dén + et -.

     

    Quelques temps plus tard, Stéphane et Maxime arrivaient à Malaucène, nous étions donc 4, ce jour-là, à avoir fait le tryptique. Retour ensuite, les visages marqués par l'effort, à Propiac  pour le repas du soir très apprécié tant nous avions faim ;-)

     

    Prochains posts : Trophée des Communes à Arlon, ensuite Ventoux (Acte 2)

  • Allure libre de Marbehan

    allurelibre(2).jpg

    Parcours

     

    Ce vendredi 29 août en soirée, je me suis rendu à pied, à l'allure libre de Marbehan organisée par le club local. Je n'avais aussi que 2,5 km pour me rendre sur le site des inscriptions Clin d'œil. Après un échauffement de 25', place à la course de 6,75 km (à ma montre) ou  12 km pour les plus courageux. Mais au lieu d'avoir lieu à 19h comme prévu, les coureurs présents ce soir-là, ont démarré à 19h25', refroidissement garanti ! Mauvaises sensations dès le départ, heureusement donc que je ne faisais que la courte distance. Entre le km 2 et le km 4, le terrain était très gras et certaines portions étaient donc délicates. Je fini 5e de cette course mais avec plus de 50" de trop par rapport à un temps que j'aurais bien voulu réaliser. Petit décrassage pour un total de 12,5 km en ce vendredi soir. Prochaine course à pied : allure libre d'Assenois (12/09).

    10615628_10205006205458702_4488247551521335829_n.jpg  10660191_10205006290580830_941173607696959250_n.jpg

    SourceMr Pierre Barr  

    Classements

     

    006.gif

     

    DIMANCHE 31 AOÛT 2014

    Randonnée Cyclo route Sainte-Marie sur/Semois

    LE TOUR DE GAUME

    Distance : 110,77 km Temps : 4h04'50"

     

    Ce dimanche matin, j'avais prévu d'aller rouler en VTT à Bellefontaine et faire le 65 km chrono mais mon ... biorythme avait décidé de me laisser quelques temps en plus dans le lit Langue tirée. Etant en retard pour un départ chrono ou pour démarrer la cyclo de Sainte-Marie s/Semois, j'ai tout de même décidé de me bouger et c'est sur le coup de 10h15' que je suis parti en vélo, sur route. Je rejoins tout de même le village de la cyclo et pars sur la grande distance alors que les premiers cyclos partis, devaient sans doute déjà rentrer à la buvette  ! On annonçait 1100 m de dén+, je pense que c'était pour la 2e moitié du parcours car il devait avoir bien plus. 

    Si le début était assez plat, une traversée du village de Termes où avait lieu, sur 800 m, une ... brocante sur la grand rue, était sans doute prévu pour faire diminuer la moyenne horaire ou alors, c'était une portion technique Incertain

     

    A partir du km 35 environ, les difficultés sont apparues et se sont succédées en commençant par la côte de Chiny. A Florenville, après une sérieuse belle bosse bien raide, le parcours prenait la direction de Williers ! Là, encore une interrogation concernant le parcours, j'ai eu droit à presque 4 km de descente sur ... une route empierrée !!! Un véritable casse-gueule alors qu'il était possible d'arriver au même endroit en faisant simplement un détour de 1,5 km en plus !Incertain

     

    La suite est une succession de montées-descentes, raides voir très raides des fois. J'ai eu droit aussi à 2 belles averses de pluies pour rendre encore la sortie plus difficile ! Après la montée vers le château de Montquintin, un peu de plat en direction de Meix-devant-Virton avec vent de facd (et oui, j'en avais pas encore parlé mais il était aussi bien présent) où j'ai quitté le parcours en remontant, non pas vers Croix-Rouge, mais par Lahage pour rentrer chez moi. Au final, une belle sortie assez difficile finalement, juste dommage pour ces passages à des endroits peu appropriés.

    006.gif

     

    La semaine prochaine :

    Reprise des entraînements JCPMF à Léglise où je donne cours et en même temps, début d'un programme de 8 semaines en course à pied. Vendredi : randonnée VTT nocturne à Stockem et dimanche, normalement, cyclosportive à Echternach (GDL).

  • Nouvelle monture, nouvelles motivations !??

    Mon BMC fendu suite à ma ... CriantIncertainCriant de chute, pour ne pas rester piéton, j'ai bien dû investir dans un nouveau vélo et j'ai profité des soldes pour m'en monter un à partir d'un cadre Merckx MX7 (noire édition, si si, je vous le jure !)

    image-1.jpeg

    image.jpeg

    Même si j'étais motivé à reprendre le vélo fin mai, cette chute provoquée avait, de nouveau, mis mon moral au fond des chaussettes. Mais je suppose que l'achat de ce vélo m'a redonné le goût à l'effort car j'ai repris le chemin des routes plus régulièrement avec plaisir même si au début, je sais que c'était par ... "obligation" vu les dépenses demandés pour se procurer un tel ... jouet ! Des objectifs se créant dans ma petite tête, il n'y a plus qu'à maintenant !

     

    Pour ceux que ça intéresse, il est composé de roues Dura-Ace c24, d'un groupe Shimano Ultegra (compact), selle Bontrager serano (comme le jambon), potence et guidon Bontrager RL et 2 autocollants Espace Cycle Clin d'œil. Alors, qui pour m'accompagner ?