• Trail Urbain de Huy

    10369859_1423080234650208_6384236885031176620_n.jpg

     

    11047954_10205199950590763_796571474353444175_n.jpg

     Retour en images sur la 1ère édition du trail urbain de Huy organisé dimanche dernier (22 mars). Je m'y suis rendu avec mon frère car la présentation de l'événement était assez prometteuse vu que le 19 km, on y proposait du dénivelé  (550 m) et des parties "trail nature"..

    L'objectif des organisateurs était : Allier des passages dans les lieux insolites et touristiques par les chemins de traverse ! Joli programme, non ? J'avais donc vraiment envie de découvrir la ville de Huy de cette façon, surtout que je ne la connaissais que par son Mur de Huy, mondialement connu par les amateurs de vélo.

     

    Site du trail de Huy

    Arrivés vers 9h devant l'école communale de Huy Sud (départ à 10h), je vais m'inscrire rapidement car aucune file d'attente. 10 euros pour un 19 km urbain (8 euros en pré-inscription), voici enfin des personnes dont le profit n'est pas la priorité ! Petit échauffement de 2 km pour délier les jambes de la course d'hier et nous avons été nous équiper pour venir nous mettre sur la ligne de départ. L'esprit "trail" était présent puisque la course se faisait en semi-autonomie (ravito à l'arrivée et un "spécial peket" dans le fort) avec un respect de l'environnement.

     

    Peu de "blalbla" mais assez bien de photos de cette matinée car j'ai vraiment apprécié ce parcours avec une organisation parfaite ! Il y a quelques photos prises avant la course et pendant celle-ci mais, je me suis permis de publier ici certaines photos de personnes qui étaient ce dimanche là sur le parcours et qui les ont affichées sur la page FB su Trailurbain Huy. Merci donc à ces personnes et notamment à Gaëtan H. que je n'avais plus croisé depuis ...Riccione Clin d'œil (congé carnaval 2011).

     

    DSC02032.JPG  DSC02033.JPG

    Devant et ... derrière l'école où le départ et l'arrivée avaient lieu !

    10996981_10206149358641018_3437765125551516533_o.jpg

    11039306_10205199959150977_161479562632136882_n.jpg

    10h08', le départ est donné. Je me positionne en tête quelques centaines de mètres avant de vite prendre mon rythme à l'entame de la voie ferrée.

    DSC02034.JPG10659328_10205199965471135_4538811684403672114_n.jpg

    Les locomotives sont lancées ... 

    11071674_10205199957750942_6475796066558790146_n.jpg

    Jonathan est revenu à ma hauteur, je donne le tempo ... il fait le wagon 

    11121753_10205244075293853_3353986908396976393_n.jpg   

     Après avoir "déraillé", première grosse montée, le chemin de Sart par la rue Chantelière. Au sommet, nous redescendions de suite en forêt (bois le Bailli) via une trace assez technique et étroite avec de grosses pierres. Descente ralentie car devant nous, on ne prenait aucun risque, ce que nous avons fait aussi en restant sagement derrière.

    10380768_10206149290639318_6770841331458540025_n.jpg

    11084295_10205199961471035_8607868144377707532_n.jpg 11026019_10205199964671115_2756424680672862845_n.jpg

    En bas, retour sur les rails, le long du Hoyoux,  avec une traversée de tunnel (vers le km 4) .... déconseillée aux achluophobes Langue tirée

    10371589_10205199959710991_4470329487770115574_n.jpg

     Sortis du tunnel (oufff!) et de nouveau du rail un peu plus loin, nous reprenions  la rue Chantelière toujours aussi raide mais nous allions continuer cette fois-ci à monter  par le Thier au Pequet. C'est une petite route mais avec de beaux pourcentages.  

    1509850_10205199966671165_1240142751387912840_n.jpg 11047945_10205199966471160_61079093538262806_n.jpg 19830_10206149297319485_2674428946183154243_n.jpg

    km 6-7 : descente vers la Rue Saint-Catherine avec, pour terminer, quelques escaliers ...

    DSC02042.JPG DSC02043.JPG

    Belle descente donc vers la ville (Faubourg Saint-Catherine) pour une remontée vers l'Eglise Notre-Dame de la Sarte, c'est-à-dire le sommet du Mur de Huy (Chemins des Chapelles). Pas de montée directe par la route mais encore beaucoup mieux, plus ludique et bien plus difficile. Début d'ascension par la rue des Larrons, avant d'entrer très vite, sur notre droite, dans une propriété privée (???) où nous attendait un joli talus avec ses cordes pour nous aider à atteindre le sommet.  

    10409036_10205199960991023_8357615031957325057_n.jpg

    10306069_10205199964911121_1423371580291958701_n.jpg  11081426_10205199964751117_6437423617188910941_n.jpg 

    11070604_10205199958870970_4515319980268054518_n.jpgSi tôt en haut, si tôt nous redescendions par de belles séries d'escaliers par toujours facile à négocier. Jonathan évite le pire en glissant juste devant une rampe mais en se rattrapant de justesse. On n'allait pas refaire le coup du trail Aymon quand même Clin d'œil !

    Retour sur la rue des Larons, entre des anciens mur de fortification ! Pour la première fois, nous atteignons  "Chemin des Chapelles" (Mur de Huy) à hauteur du fameux virage où il vaut mieux être à l'extérieur, qu'à l'intérieur. Nous le descendions un peu avant de prendre à droite, un joli sentier montant, dans une cuvette.

     

    DSC02044.JPG

    Retour très court sur la route du Mur de Huy (presque à son sommet) où l'on pouvait voir l'Eglise Notre-Dame, puisque nous tournions à gauche pour rejoindre le quartier de la Sauvenière par une descente rectiligne dans un champ. Petite remontée sur route (Chemin de la Sauvenière) pour atteindre le km 10 et la rue du Long Thier.

     

    A partir de là, le parcours va devenir plus roulant mais sur les hauteurs, nous allons constater aussi qu'il y avait un peu de vent. Après les Chinisses (route) , nous retrouvions un chemin - sentier assez sympa au profil descendant. A partir de là, je vais continuer sur un rythme un peu plus soutenu pour arriver à côté de l'Institut Tibétain de Huy !  (km 12)

    dyn002_original_480_640_pjpeg_2610075_0a7779ac079e427dd72ad287c91f9860.jpg 11024613_10205199961791043_594314670779354081_n.jpg

    Large_Huy14.jpgJe vois que Jonathan est dans un petit groupe à 150 m, je décide donc de poursuivre et continuer seul devant. Retour sur le macadam en passant par le quartier "Fond L'évêque"  avant de retrouver une belle descente encore  à hauteur des Golettes.

     

    Je rattrape 2-3 coureurs, les sensations ne sont pas mauvaises pour une fois même si c'est plus roulant. Joli passage dans le domaine du Château Springuel (km 14) avant de prendre la direction du centre ville où nous attendait un super parcours urbain très sinueux avec des passages dans différents bâtiments historiques et importants de Huy. 

    10985861_10205199963591088_3662218820808537108_n.jpg

    Passage dans la cour du couvent des frères Mineurs, couvent abritant le Musée de Huy 

    (=espace de la charte de libertés de Huy)

    10902_352523988284031_3001078938836915791_n.jpg 11041221_352523834950713_5702339364488076622_n.jpg

    On y rentre par là ... et  on y en sort par ici !

     11081316_10206149326120205_2457324709192737712_n.jpg huy-1.jpg

    On zig, on zag dans ces petites ruelles pavées donnant un charme ... d'un autre temps. Traversée de  l'église Saint Mengold (je crois) , de l' hôtel de ville, de la grand-place avant de rejoindre le bord de Meuse.

    11054365_10205199957350932_2889291409823631289_n.jpg

    Traversée du Pont Roi Baudoin pour atteindre la rive gauche de la Meuse .....

    1526170_10206149343280634_6505810511461376905_n.jpg

    ...... avant d'emprunter le quai Batta et de passer  devant la maison Batta, ancien refuge de l'abbaye du Val-Saint-Lambert de Seraing. (Villa prise ci-dessus à partir du Fort). Elle est devenue privée mais les magasins Upignac et Maxi Vins et un restaurant du terroir ont pris possession de certaines pièces (pour les épicuriens).

    1280px-PanoHuy2.jpg

    Vue sur le fort de Huy, du quai Batta.

    11075230_10206149329400287_4054575607612961958_n.jpg

    On traverse de nouveau la Meuse par ce pont réservé aux trains et aux piétons ! D'en haut, je salue Jonathan qui n'est pas loin du tout et qui tient donc le rythme malgré ces nouvelles chaussures de trail très rigides.

    640px-Huy_Fo1JPG.jpg

    Et c'est parti pour la dernière ascension, le Fort de Huy.

    10427289_10205199950510761_3425868794149071484_n.jpg 11081179_10205199952190803_5453542050306595376_n.jpg 11079547_10205199951150777_2749031401495177761_n.jpg

    Je croise Gaëtan à cet endroit-là et le salue avant de reprendre ma course ... (J'espère le revoir bientôt plus longtemps, pourquoi pas à la corrida des Remparts ? Clin d'œil)

    10580117_10205199966031149_4052249255429730874_n.jpg

    Montée courte avant d'atteindre l'entrée du Fort où les nombreux escaliers vont s'avérer de véritables "casse-pattes" ! 

    10986500_10205199955670890_1995796764513194046_n.jpg 10989957_10205199952150802_1052336334398376922_n.jpg 

    1622205_10205199964711116_4784041921967281661_n.jpg

    Ils sont très très raides et les marches, assez hautes ! Que du plaisir donc Langue tirée

    11039306_10205199952790818_5035377283850228386_n.jpg 11081142_10205199957310931_4157395925918581847_n.jpg

    Au sommet, la vue sur Huy est remarquable et le petit tour sur l'esplanade était vraiment top car même malgré que l'on courrait, on pouvait admirer facilement la vue. 

    10306069_10205199966711166_8239480806395727985_n.jpg

     11115610_10205244837432906_1521898293156611205_n.jpg

    Avant de plonger vers l'arrivée, passage dans la cour où un ravitaillement "spécial" était proposé. Je ne m'arrête pas par ... sécurité Langue tirée. La descente est pentue et très amusante. Petite glissade dans les dernières marches d'escaliers avant de reprendre la route et courir les derniers 200 mètres qui m' amèneront à l'arrivée. Je vais boucler cet exceptionnel trail urbain en 1h45'48" (28e place - 9e V1) et Jonathan, moins de 2' plus tard (32e/210).

     

    Classements

     

     

    Que dire à part un tout grand bravo  à toute l'équipe des "Pat's folles" pour ce parcours et aux nombreux bénévoles, signaleurs qui étaient présents (tes) le long du parcours et que j'ai trouvé très efficaces. Je ne peux que conseiller cette course aux amoureux de belles, très belles courses à pied. Même le 7 km vaut la peine et n'est  vraiment pas facile. Je vous le conseille donc pour l'année prochaine,  sans aucune hésitation en espérant vous avoir mis l'eau (ou le peket) à la bouche ... Rigolant.

     

    Prochain post : le DKV Urban Trail de Luxembourg (27 km - Le trail des Forts)

  • Allure libre de Lavacherie

     

    10394625_10205210835902889_7777108682511466434_n.jpg

    Ce samedi après-midi, j'ai pris la direction de l'Ardenne pour participer à la 12e édition du jogging des Jonquilles à  de Lavacherie (Commune de Saint-Ode). J'avais un double objectif : me bouger un peu étant donné que ma semaine n'avait vraiment pas été très active et d'autre part, venir accompagner mon filleul dans la course-enfant.

     

    DSC02026.JPG

    Après m'être inscrit sur la courte distance (5 km), je suis allé m'échauffer sur le parcours (à l'envers). Il y a un beau soleil mais aussi du vent assez frais ! Un contraste assez marqué dès lors si on courait vent de dos ou de face !

     

    De retour devant la salle de la Corteille, je retrouve Noé and family. Il avait déjà joué au foot le matin et était encore là pour courir l'après-midi ! On discute un peu mais il semble un peu stressé ... je vais lui tenir la main quelques centaines de mètres avant qu'il comprenne que je le ralentis Innocent ! Il va  lâcher à la fois ma main et les chevaux pour accélérer sérieusement et pouvoir ainsi dépasser quelques enfants, ce qui fait toujours plaisir à quiconque ! La ligne d'arrivée franchie, il était, et moi également, fier de lui car il avait très bien géré la distance ! Récompense pour lui avec des oeufs en chocolat ! J'ai eu du mal à résister à lui en prendre un mais j'ai tenu bon Langue tirée

     

    10' plus tard, les courses de 5 et 10 km démarraient ensemble.

     

    Je prends un relativement bon départ même si après 500 m, je coince déjà un peu, m'obligeant à prendre uniquement mon rythme. Premier km en 3'45" (il était en profil descendant Clin d'œil), et 500 m plus tard, après la bifurcation des 2 distances, première côté sur route. Au sommet, on prend un chemin à droite, petite descente pour entamer la plus longue et difficile bosse. A la relance, je vais passer 3 coureurs avant de replonger vers l'Ourthe et la traversée d'un petit pont. (voir photos).

    DSC02031.JPG

    DSC02029.JPG

    Paisible Ourthe ... Occidentale 

    Après 3,5 km, nous revenions sur un chemin plus plat (ancienne voie du tram vicinal qui reliait Marche à Bastogne)(photo ci-dessous). Vent de face, c'était tout de même pas simple ce retour. Retour dans le village en sens inverse par rapport à l'aller et dans les derniers hectomètres, je vais dépasser 2 autres coureurs pour finir cette allure libre (4,8 km) en 19'55'.

    DSC02027.JPG

     

    Changement rapide de vêtement car il faisait assez froid finalement quand on ne courrait pas, pour profiter ensuite un peu du ravitaillement de l'arrivée. Ce samedi matin, pour préparer l'Urban Trail de Luxembourg, je me suis décidé d'aller courir à Huy le dimanche où Jonathan s'était pré-inscrit. On s'arrange pour partir ensemble le lendemain et ... j'étais remonté dans la voiture pour un retour en terre gaumaise.

    Classements

     

    Vous l'aurez compris, prochain post : le trail Urbain de Huy (19 km), à ... ne pas rater Rigolant

  • Aymon Trail

    11006441_10205039302934672_1443861839516606252_n.jpg

    Source photo : Mr Stephane Leroy (https://www.flickr.com/…/48936242@N…/sets/72157651032621716/)

    20150228-1er-edition-du-Aymon-Trail.jpg1er AYMON TRAIL

    Bogny-Sur-Meuse (Fra-08)

     

    Distance : 30 km

    (sans la liaison de 1,3 km pour aller au départ, j'ai eu 28,9 km à ma montre).

    Dénivelé + : 1400 m

    (il semblerait que ça soit plus entre 1550 et 1600)

    Temps : 4h18'08" (92e/255 classés)

     

     

    Ce samedi matin, après un lever vers 6h, je suis allé prendre mon frère en voiture du côté de Neufchâteau pour nous rendre à la première édition du Aymon Trail qui se déroulait à Bogny-sur-Meuse, petite bourgade française perdue dans les méandres de la Meuse dans les Ardennes françaises.

     

    Connaissant un peu la région (je me suis rendu quelques fois par là pour des courses vtt), je savais qu'il y avait de grande chance de trouver un très beau parcours de trail. Ne voulant pas m'entraîner spécifiquement pour ces 30 km et surtout pour ces plus de 1400 de den+, j'avais en tête de le faire en duo mais ne trouvant pas de coéquipier et sachant que Jonathan s'était pré-inscrit, je me suis décidé de le faire en solo et ... advienne que pourra.

    DSC01953.jpg DSC01954.jpg

    Arrivée sur les lieux vers 8h, direction les ... WC Langue tirée et ensuite les inscriptions. Je salue Sébastien Henrotte qui attendait également son tour pour obtenir son dossard. Je ne le saurai que plus tard mais, ces inscriptions furent la seule petite fausse note de cette organisation car c'était un peu le ...bordel ! Finalement, j'arrive à la table, reçois mon dossard, pas de ticket tombola (le mien a ... disparu !?) et mon sac souvenir (pubs région, carte de la course, bic, gâteaux, gel Overstim's et une superbe ceinture porte-bidon). Nous allons vite nous équiper et revenons dans la salle pour le briefing (photo ci-dessous). Je n'entends pas grand chose mais je constate plutôt qu'il y a une belle petite délégation gaumaise  venue se perdre ici également Clin d'œil.

    DSC01956.jpg

    Départ vers La Platelle des 4 Fils Aymon ...

    DSC01957.jpg DSC01966.jpg

    8h48', il devait faire -2°,  accompagné du brouillard, nous sommes partis calmement en cortège, dans une belle et bonne ambiance, vers le site de départ situé sur les auteurs du village, sur une plaine au pied du monument des 4 fils Aymon. Un peu moins de 20' plus tard (bouchon énorme sur le ring !), nous avons enfin rejoint le site de départ dans une drôle d'atmosphère : du brouillard, des rochers et des collines que nous distinguions à peine avec notamment celui du monument derrière nous, les participants alignés devant la ligne de départ en plein milieu de cette plaine appelée la Platelle des 4 Fils Aymon, ...  

    Le temps de quelques photos, de parler un peu avec Aurélien B. que j'avais connu lorsque nous roulions encore tous les 2 en vtt, j'avais rejoint Jonathan sur la ligne pour le départ. Jonathan étant au début de son entraînement pour affronter, fin juin, les 112 km et les 9700 m de dén+ Surpris du trail Mitic à Andorre (J'en reparlerai certainement plus tard), et moi, sans entraînement réel pour ce trail, nous avions décidé de le faire en mode rando-course. Mais pour éviter les embouteillages dans le premier single-track annoncé après ... 300 m, nous avons décidé de prendre un départ rapide et ensuite de ... nous laisser aller !

    DSC01962.jpg

    DSC01964.jpg

    Gorillas in the Mist Cool

    DSC01959.jpg

    16650515606_3778d4ed9d_b.jpg

    Source photo : Mr Stephane Leroy (www.flickr.com)

     

    9h10', le départ est donné. Nous partons relativement vite (sur la photo ci-dessus, en regardant de gauche à droite, je suis 2e, au loin en noir Clin d'œil ! Et non, je ne suis pas rentré dans le joueur de cornemuse !), je suis devant Jonathan mais, juste avant le premier ralentissement, il va me passer sans que je le vois ! Incertain Croyant qu'il était derrière moi, je vais ralentir, prendre des photos, marcher, ... Finalement, je le retrouverai plus loin après que lui, se soit arrêter 3-4 bonnes minutes. Nous continuons notre ascension en passant par "La Roche Bayard", "L'Ardoisière des Vannelles", Le Pierroy, Les Plaines Roches.

     

    10854472_403071143195985_254143863378814102_o.jpg 11046935_403074736528959_3903321011361587096_o.jpg

    Quelques hectomètres après le départ

    Jonathan était passé et se lâche et moi, j'ai mis le frein à main pensant qu'il était derrière moi Incertain

     

    DSC01965.jpg

    Après à peine 500 m de course, nous étions déjà dans le vif du sujet avec une montée pentue vers le monument des 4 fils Aymon que nous allions enfin pouvoir voir de près puisque nous passions à côté de lui.

    10665190_10205039304294706_6580663002719472146_n.jpg

    Source photo : Mr Stephane Leroy (www.flickr.com)

    Après un retour sur la plaine du départ,nous allions continuer à monter dans une partie très très étroite et technique par un chemin dessiné à travers des rochers !

     

    DSC01969.JPG

     

    DSC01968.JPG

    Le brouillard s'étant levé un peu, des points de vues sur la vallée de la Meuse et de la Semoy vont être assez sympa ! Nous nous sommes arrêtés plus d'une fois pour contempler le paysage !

    10985308_10205036739430586_9030330983566098270_n.jpg

    Source photos ci-dessus et ci-dessous (à dr.) : Mr B. Bouchet (Facebook)

    11015105_10205036738470562_157098330344480441_n.jpg DSC01973.jpg

    DSC01970.jpg

    Après 1 heure de course, nous n'avions effectué que .... 7,3 km ! Nous marchions dès que ça montait mais comme les descentes étaient très raides, étroites, techniques et glissantes, difficile d'élever un peu la moyenne dans ce  cas. Après 7,5 km, nous traversons pour la première fois la route au col du Liry.

    Ensuite, plongée vers la Meuse sur des sentiers, des traces super glissantes où plus d'un et une se sont retrouvés les fesses à terre et s'arrêter 5 mètres plus bas ! C'était assez rock and roll et amusant ! On se retenait à tout ce que l'on pouvait quand c'était possible sous peine de dévaler sur le postérieur. Arrivés tant bien que mal en bas, il fallait bien sûr ... remonter ! Et de nouveau, pas sur des sentiers larges, mais sur des traces, des sentiers très étroits. C'est très pentu, ça glisse, les paysages sont vraiment splendides ... vraiment du pur bonheur dans l'effort ! Les sensations sont bonnes, mes pieds, mon genou et cheville ne me font nullement souffrir, tout est au vert.

    Après une longue, longue montée, on peut dire que la première partie se terminait quand nous sommes arrivés au col du Loup (14e km), où étaient placés  le seul ravitaillement du parcours et le lieu où la zone de relais pour les équipes de 2. Nous nous sommes arrêtés un peu pour manger un petit truc et surtout satisfaire un petit besoin naturel !

    DSC01974.jpg

    Une des portions que j'ai préféré, juste après le ravitaillement, le long de la Semoy sur le GR 12, je pense, dans la "Réserve des Roches" et la "Roche du Seigneur".

    DSC01975.jpg

    Petites montées, petites descentes sur un sentier étroit, souvent en dévers avec quelques sauts à faire, quelques rochers ... un régal.

    DSC01977.jpg

    Joli point de vue sur la vallée de la Semoy

    11025760_10205042259488584_6231358433372852622_n.jpg

    Source photo ci-dessus et ci-dessous (à g.) : Mr Stephane Leroy (www.flickr.com)

    11025785_10205039303334682_6593381630404074383_n.jpg DSC01976.jpg

    Petit arrêt pour simplement ... profiter des lieux : Carpe Diem ! 

    DSC01980.jpg

    Sur la fin de parcours, Jonathan a décidé d'enclencher la seconde dans sa marche dans les montées, c'est là que je vois que j'ai encore du boulot pour franchir le pas pour aller sur de plus longue distance ! Je tirais bien la langue mais  ... vous ne le verrez pas Langue tirée

    DSC01979.jpg

     

     Si la première partie se faisait sur un versant de la Meuse, la seconde se faisait du côté de la Semoy. 2e partie toujours aussi technique et raide mais avec plus de portions ... planes où l'on pouvait courir si on le pouvait, évidemment. Après être repassés par le col du Liry et traversés les balcons de Semoy de Haulmé et Tournavaux, nous avons commencé à dépasser, sans vraiment accélérer mais plutôt en gardant notre rythme, quelques participants qui étaient, sans aucun doute, partis peut-être trop vite. 

     

    Dans une descente avec assez bien de rochers, sans doute à cause de la fatigue, mes 2 pieds sont partis en avant et me suis retrouvé  pour la première et unique fois, les fesses à terre. Par miracle pour mon dos, mon coccyx et le reste du corps, j'ai atterri entre 2 grosses pierres, sans les toucher ! Ouf, j'ai eu chaud sur le coup et je me suis reconcentré pour éviter cela comme je l'avais fait jusque là. Jonathan m'a appris à "ne pas subir une descente quand les cuisses commencent à brûler" en me lâchant un peu plus et ... ça a marché ! Moins difficile ainsi Clin d'œil.

      

    DSC01981.jpg

    Changement de "revêtement" dans les montées situées dans la Forêt Domaniale de Château Regnault, beaucoup de pierres ! 

     

    Au sommet de  la dernière grosse montée, je vais ressentir un début de crampe au niveau des adducteurs et me remettre un peu à marcher. Très court moment de faiblesse car après avoir rejoins Jonathan, je vais de nouveau retrouver un  rythme de course assez rapide dans une descente. On se lâche vraiment mais, quelques centaines de mètres plus tard, j'entends Jonathan chuter lourdement derrière moi !!Criant Aïeeeeeeeeee !!!!!! Il s'était pris une pierre et était tombé ! Incertain Vu le choc, j'ai stoppé net pour aller aux nouvelles. Style de chute qui fait très très mal avec toutes les pierres présentes et qui fait apparaître des douleurs partout. Mais j'avais peur surtout pour le léger état de choc, qu'il a eu d'ailleurs 1' plus tard. Il reprend courageusement la descente et ses esprits mais les crampes sont là et il doit s'arrêter quelques fois. Passage super délicat pour les chevilles avant de retrouver un chemin plus large, moins pentu, plus facile. Il retrouve ses sensations, oufffff ! Plus de peur que de mal sur le coup mais j'ai vraiment craint le pire. Nous terminons calmement notre descendre vers l'arrivée. Enfin, calmement, c'est pas vrai ! A 500 m de l'arrivée, sentant le retour sur nous de quelqu'un, nous avons bien accéléré jusqu'à l'arrivée située dans la salle du COSEC ! Un peu plus de 4h15' de rando-course et une superbe matinée en terre Ardennaise. 

     Classements

    SITE INTERNET 

    Pour une première, à part les inscriptions et encore, c'est vraiment le trail que j'ai préféré car tout était réunis ! Le balisage était super (ils ont dû rebaliser vendredi soir car des "idiots" se sont amusés à enlever le fléchage et pire, ils l'ont utilisé dans le but de faire partir les participants dans de mauvaises directions !!). 

     

    10986888_946410715392543_6826841717450037540_n.jpg   11041739_1410141862621328_6622859541307286189_n.jpg

     

    Vous aurez compris, en lisant  mon compte rendu, que le parcours était très exigeant mais qu'est-ce qu'il était beau ! Même si la définition du mot "trail" est assez vague, je ne sais pas pour les personnes présentes mais, j'ai trouvé ici tout ce que ce mot m'attire à en faire : nature, difficulté, technicité, ... j'en ai pris plein les cuisses et les mollets mais aussi plein les yeux ! A titre de comparaison si on peut en faire une (les organisateurs font bien sûr avec ce que la nature leur propose dans leur région) : par rapport à la Bouillonnante qui est devenue une référence, l'Aymon trail est plus beau, plus difficile et plus technique avec beaucoup plus de sentiers et/ou mono-traces. Il est aussi 2 fois moins cher. Par contre, l'arrivée, au château de Bouillon, reste quand-même un must.

     

    Bravo en tout cas à l'équipe Pierrafeux pour cette grande réussite et pour ceux qui ont raté l'événement, vous pouvez toujours vous rabattre sur le dimanche 14 juin où la même équipe organisera le trail de la Meuse à Revin (15 et 30 km) et/ou pour les plus "fous", la semaine suivante pour l'"Ardennes Mega Trail", le samedi 27 juin au départ de Les Hautes-Rivières (93 km=Ardennes Mega Trail; 54 km=Le Roc la Tour; 2x27 km = relais des 4 Fils Aymon).

     

    11001860_403068323196267_1227587358656229408_n.jpg ardennes-mega-trail-2015.jpg

     

    Personnellement, je me suis étonné de rentrer ... assez frais ! Sans entraînement, je pensais que j'allais souffrir mais le fait d'avoir géré les obstacles intelligemment, m'a vraiment aidé à rentrer sans trop de soucis à Bagny. Un tout grand merci à mon frère de m'avoir accompagné tout au long de ces 30 km. Je ne sais pas s' il y a eu un petit déclic mais ... j'ai adoré cette façon de courir et je vois bien que, avec un entraînement adapté, je pourrais m'amener à courir beaucoup plus longtemps ! Un trail longue distance bientôt ? Et ... pourquoi pas ! J'ai appris beaucoup ce samedi. Evidemment, le résultat et le temps auraient pu être meilleurs mais  nous n'étions pas du tout là pour cela. 

       

    11021281_402246753278424_7538051692009535449_n.jpg

    « En course à pied, il n'y a pas d'importance si vous arrivez en premier, dans le milieu du peloton, ou en dernier. Vous pouvez dire : « J'ai fini, le l'ai fait !. » Il y a beaucoup plus de satisfaction à cet égard. »

     

    Mais voilà, cette année, ce n'est pas au programme. Je verrai cela en fin d'année mais ... la tête a envie, plus qu'à convaincre la carrosserie et ... la famille Langue tirée. Durant les 2 mois à venir, je vais suspendre au mur mes chaussures de trail (même si je ferai les 27 km de l'Urban trail de Luxembourg le 27 mars comme j'ai remporté un dossard pour cette course) et place, dès cette semaine, à ma préparation pour le semi-marathon de Genève (03 mai).  J'ai prévu quelques courses entre-temps que je ne manquerai pas de vous faire découvrir sur ce blog.  Petite pause ce weekend (normalement) avec uniquement la corrida de Marbehan, ce vendredi mais en allant ouvrir les courses en vtt et dimanche, ... suspens ! A suivre .....