• VENTOUX ! (Acte 1)

    MONT VENTOUX

    Du jeudi 18 septembre au dimanche 21 septembre, je me suis rendu, en compagnie de plusieurs membres de "Je Roule Pour Ma Forme" de Léglise, dans la région de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour gravir le Géant de Provence, le Mont Ventoux, objectif du groupe pour cette année 2014.

     

    Voici, en quelques lignes et photos, le déroulement de ce grand weekend en terre provençale :

     

    Jeudi 18 :

    DSC01508.JPGAprès avoir fait la nuit de mercredi à jeudi, je suis vite rentré à la maison pour préparer mes sacs car c'était le jour J du départ pour 6 d'entre-nous avec une camionnette que l'on avait loué à ... Veranda Willems. Les autres membres étaient déjà parti un peu avant durant la semaine pour profiter plus longuement de la région.

     

    Mes vélos déjà sur la camionnette (j'avais amené mon vtt et mon vélo de route le mardi), c'est sur le coup de 10h que nous sommes partis direction ... le sud.

     

    Plus de 8h plus tard, nous étions arriver au col de Propiac où se situait notre hôtel (ancien relais de poste) mais sous une météo ... pluvieuse et orageuse. Le temps de prendre possession des chambres, il était temps pour nous de rejoindre les autres et d'aller profiter un peu des lieux, avec les monts de Vaucluse, dont le Ventoux, en tableau de fond. Repas du soir tout ensemble et ensuite au dodo car la journée du lendemain allait s'avérer ... montagneuse.

     

    DSC01571.JPG

    Je triche un peu, voici la vue prise de l'hôtel sur le Ventoux le ... samedi soir car le jeudi ou vendredi, jamais on ne verra le sommet de loin !

     

    Vendredi 19 :

     Après un levé matinal et un bon petit déjeuner, nous embarquions les vélos sur les vélos sur les voitures pour nous rendre à Malaucène. Selon les envies, les objectifs et les capacités, l'objectif du jour était de monter une fois, 2 fois, 3 fois ou même 4 fois le mont Chauve. J'avais, pour ma part, décider d'essayer d'atteindre à 3 reprises le sommet, par les 3 côtés sur route, à savoir par Malaucène, Bedoin et Sault.

     

    Malaucène > col des tempêtes : 21,2 km avec 1535 m dén +, pente moyenne de 7,2 %

    Mont_Ventoux_Malaucene_profile.jpgDSC01512.JPG DSC01513.JPG

    Nouvel équipement, ça le fait ..../ Léglise arrive en force !!!!!!!!!!

     

    DSC01549.JPG

    Les premiers mètres de la montée du Ventoux au départ de Malaucène ..

    A 8h42' précise, c'est en compagnie d'Olivier, Maxime, Stéphane et André (nous avions le même objectif) que j'ai débuté, de suite, la première ascension vers le sommet.

    Très vite, chacun allait monter à son rythme et j'allais m'isoler seul devant les 4 autres. Je monte à mon rythme, les sensations n'étaient pas mauvaise. Mais dès que j'arrivais dans les pourcentages dépassant les 10 %, j'ai vite compris que mon 34/25 allait être un peu trop ... difficile au fil des km. la montée se passe bien en tout cas pour l'instant car mes jambes étaient encore assez fortes pour me faire vite passer ces pourcentages plus élevés. Arrivé au mont Serein (1427 m), fini le soleil, place au nuage et au brouillard. Plus on avançait, moins on voyait la route, plus il y avait de vent et plus il faisait froid. Les derniers se sont fait presque à l'aveugle et après 1h44' d'effort, j'étais arrivé au sommet ! Plus que 2 !!!

    DSC01515.JPG

    Superbe vue à 360 ° !!! Langue tirée On n'y voyait rien ....

    DSC01520.JPG

    Entre 2 nuages, on pouvait apercevoir quand-même la tour de l'Observatoire

    DSC01527.JPG

    Et de ...1 ! Malgré le fait que le brouillard s'est un peu dissipé depuis mon arrivée, on se les "gelait" Surpris! Vite la photo pour que l'on puisse redescendre sous les nuages Cool !

     

    Bédoin > col des tempêtes : 21,4 km avec 1639 m dén +, pente moyenne de 7,6 %

    Mont_Ventoux-Bédoin_profile.jpg

    Après les photos au sommet grâce aux dames (merci !!!!) , nous sommes vite redescendu pour retrouver des températures plus clémentes. Durant la descente vers Bédoin, nous avons croiser énormément de vélos qui entamaient la montée. J'ai d'ailleurs éviter de justesse une anglaise qui roulait ... à gauche (logique en fait Incertain). Durant cette descente, je me suis rendu compte que mon pneu arrière se dégonflait mais comme il n'était pas à plat, j'ai continuer à rouler jusque Bédoin où je suis aller le regonflé chez un marchand de vélo. (temps de la descente : 31'25")

    DSC01532.JPG

    Pneu regonflé, toute petite pause près d'une fontaine à Bédoin (départ de la montée)

    DSC01530.JPG

    Bon, et bien il n'a plus qu'à remonter là-haut ....

    DSC01536.JPG

    Le Ventoux dans les nuages ...

    Dans ma lancée de la première ascension, je pars seul sur un rythme soutenu étant donné que les premiers km, jusqu'au fameux virage de Saint-Estève, est relativement facile par rapport à ce que propose l'ascension par la suite. Après ce virage, c'est quasi 10 km d'ascension jusqu'au chalet Renard dans une pente qui ne descend jamais sous les 9 %. Après 1 ou 2 km le virage en entrant en même temps dans la forêt, je dois mettre pied à terre car finalement, j'avais bien le pneu arrière de crevé ! En pleurs Le temps de changer ma chambre à air, de constater que ma cartouche de CO2 est vide et de voir l'arrivée providencielle de Maxime qui va me prêter sa pompe, je m'étais fait envahir de mouches et de taons. Résultats : 10' d'arrêt et 2 piqûres de taons.

     

    Je repars derrière tout le monde mais cet arrêt m'a fait mal aux jambes et j'ai du mal à reprendre mon rythme, surtout avec ces pourcentages et ce 34/25 définitivement non adapté à mes capacités du moment. Cette deuxième montée va s'avérer vraiment difficile et je vais y laisser beaucoup  de force car je me permettais aucun  arrêt. A 4 km du sommet, des crampes vont apparaître et encore pire, à 1,5 km de ce dernier, c'est une grosse averse qui me tomba sur la tête. En 15", j'ai été trempé des pieds à la tête. Je croise André qui était déjà entrain de descendre et on s'est donné rendez-vous en chalet Renard. Au sommet (j'aurai mi 1h50'), j'ai essayé de m'abriter un peu mais le vent et les sauts d'eau qui tombaient m'ont fait décider de mettre mon coupe-vent et de vite redescendre pour retrouver le sec. 

    DSC01519.JPG

    Conditions épouvantables lors de cette seconde arrivée au sommet !

     

    Le début de la descente est difficile car pluie, froid et brouillard dans des pentes de 10 %, ce n'est pas un bon mélange.  Je croise mes 3 autres compères durant ma recherche de température qui montaient toujours et arrivé au chalet Renard où les conditions météos s'étaient aggravées aussi, je pose pied à terre. Je ne vois pas André mais je me prends un coca et une boisson énergétique. Je repars de suite vers Sault avec des crampes qui ne disparaissaient pas si bien qu'il m'était impossible de relancer dans cette descente moins pointue. Ce n'est qu'à l'approche de Sault que j'allais enfin retrouver des rayons de soleil pour me réchauffer. Petite côte de 800 m que j'ai eu la plus grand peine du monde à gravir pour arriver au village.

     

     

    Sault > col des tempêtes : 25,7 km avec 1152 m dén +, pente moyenne de 4,5 %

     

    Je retrouve André sur place qui essayait aussi de se réchauffer et se sécher. Je m'arrête 10' et prends le temps de manger tout ce qui me restait dans les poches et profiter du soleil pour me réchauffer à mon tour et redevenir un peu plus sec. 

    Mont_Ventoux-Sault_profile.jpg

    DSC01538.JPG

    Arrêt à Sault avec la 3e et dernière ascension.

     

    Les mains réchauffées, nous sommes repartis pour une nouvelle ascension ! Nous croisons Stéphane et Maxime qui allaient aussi arriver à Sault mais qui allaient s'arrêter plus de temps car les forces commençaient à manquer à l'appel ! De suite, j'ai vu que je me sentais un peu mieux mais j'ai préféré laisser filer André pour rouler à l'économie totale et ainsi limiter de forcer pour revoir apparaître ces satanées crampes.

     

    La route de Sault vers le chalet Renard est assez facile, 20 km certes, mais à moins de 5 % si bien que de temps en temps, surtout sur la fin, on pouvait même remettre le gros plateau ! Au chalet Renard, on retrouve les 6 derniers km de la seconde ascension, à savoir celle de Bédoin vers le sommet. J'y vais vraiment calmement, sans jamais forcer et après 1h47' d'effort depuis Sault, je retrouve pour la 3e fois le sommet du Géant de Provence. Toujours la tête dans les nuages mais plus de pluie, oufffff ! 

    DSC01541.JPG

    La route du Ventoux entre le Chalet Renard et le sommet

    DSC01518.JPG

    Voilà, je suis devenu un ... cinglé du Ventoux !

    DSC01528.JPG

    Il fallait bien immortaliser le moment Clin d'œil

    DSC01521.JPG

    DSC01543.JPG

    Superbe descente vers Malaucène, un vrai régal dans ce sens ! Langue tirée

     

    Le temps de remettre ma veste et j'étais reparti pour ma dernière descente, celle vers Malaucène. Durant les 6 premiers km, la route était mouillée, il fallait donc être prudent. Par contre, par la suite, la route avait séché et je me suis vraiment lâché d'autant que j'avais le vent de face pour me freiner un peu. Je vais mettre 29' pour arriver au centre de Bédoin où j'allais retrouver la plupart des membres de JRPMF qui avaient déjà fini leur objectif, à la terrasse d'un café pour un "apéro" bien mérité ! Au total, ce vendredi, j'aurai roulé 135 km, 7h12' sur la selle et avec 4326 m de dén + et -.

     

    Quelques temps plus tard, Stéphane et Maxime arrivaient à Malaucène, nous étions donc 4, ce jour-là, à avoir fait le tryptique. Retour ensuite, les visages marqués par l'effort, à Propiac  pour le repas du soir très apprécié tant nous avions faim ;-)

     

    Prochains posts : Trophée des Communes à Arlon, ensuite Ventoux (Acte 2)

  • Allure libre d'Assenois

    10e édition de l'Allure Libre d'Assenois (Léglise)

    Vendredi 12 octobre 2014

     

    Au lendemain des 2 ans de ma petite chérie et après avoir fait la sortie à mon travail (qui a duré de nouveau plus longtemps que prévu), j'ai eu juste le temps de rentrer de chez moi, de me transformer en coureur à pied et c'est avec la petite famille au complet que je me suis rendu à la course à pied d'Assenois dont le départ était prévu à 19h00.

     

    Etant donné que ce village appartient à la commune de Léglise, j'avais convié tous les participants de mon groupe de JCPMF de la commune à venir participer à cette allure libre avec comme seul objectif de courir 1h au total. Après m'être inscrit sur la grande distance (9,2 km, la petite faisant 5,6 km), je suis allé m'échauffer avec quelques-un parmi eux et ce, durant un peu plus de 10 minutes avant de rejoindre la ligne de départ située sur le terrain de football.

    DSC01505.JPG

    Sur le coup de 19h, c'est un joli groupe en nombre qui est parti sur les 2 distances. Avec une séance de VMA le jour avant (des séries de 200 m) et un bon coup de "jambon" sur une cuisse (agressé par ... ma tondeuse), j'ai eu du mal à me mettre dans le train des meilleurs et je me suis vite retrouvé seul avec quelques coureurs devant et un petit trou à l'arrière.

    3027195613.JPG

    3'45" au premier km, 15'57" au km 3 situé à la bifurcation des 2 distances (photo ci-dessus), le parcours était jusque-là très roulant et à part une petite montée, quasi en descente ou faux-plat descendant. Mais à partir de ce moment, les difficultés allaient s'enchaîner ! Je connaissais le circuit car c'est  le même depuis quelques années ici et je savais donc qui m'attendait ! Vers le km 6, je vais revenir sur 3 coureurs. Je vais en distancer 2 et perdre quelques mètres sur le 3e.

    chateau-d-assenois-belgique_h.jpg

    A hauteur du château d'Assenois, je suis toujours à 30 m de ce coureur qui a rejoint ... mon frère qui était parti  très vite si bien que durant plusieurs km, je ne l'avais jamais vu et je ne croyais pas que j'allais le revoir. Après une dernière côte, on tournait à droite pour un dernier km assez rapide sur un chemin plus ou moins plat. Je suis revenu sur Jonathan dans les derniers hectomètres et en même temps sur Laurent Mars. Il y avait ce coureur qui m'avait distancé quelques km plus tôt, à 20 m. Je pense que nous étions tous à bloc et au retour sur le terrain de foot, les places ne vont pas changer même si nous étions quasi l'un derrière l'autre.

     

    Je vais bouclé ces 9,2 km en 40'16" (contre 41'02" en 2013 mais cette année-là, j'étais en ...kilt Langue tirée) et en 8e position (6e en 2013), juste derrière Laurent et devant Jonathan. Le temps de remettre une petite couche et j'étais reparti pour 30 minutes calme car je devais courir un total d' 1h20' ce soir-là. Un petit verre à mon retour à la buvette et nous étions de retour à Rulles. 

     

    Comme d'habitude à Assenois et certains hors challenge de Gaume (mauvaise habitude), impossible de voir les résultats sur un site mais je connais une personne qui connaît quelqu'un qui  .... ; au final, j'ai les résultats sur format Excel pour ceux qui le désirent.

     

    Prochain post : Long weekend au Ventoux

  • La 25ème Charly Gaul

    logo.jpg

    SITE INTERNET

    Organisateur : ACC CONTERN

     

    Ce dimanche matin (eh oui, j'ai réussi à me lever Langue tirée), je me suis rendu, en compagnie de 4 autres membres du JRPMF de Léglise, au Grand-Duché de Luxembourg et à Echternach plus précisément,  pour participer à ma toute première course vélo depuis plus de 2 ans, la cyclo-sportive "La Charly Gaul".

    Si en 2007, j'avais participé à la 18e édition de cette cyclosportive sur la petite distance à savoir un 90 km et que j'avais terminé en 2h24'19" (37,42 km/h), à 46" du vainqueur (Je m'étais classé 11e/489), cette année, j'ai fait le saut sur la grande distance à savoir un 164 km avec 2218 m dén. + dans une magnifique région. Pour cette 2e participation, aucune ambition de classement ou de temps, juste me faire plaisir et terminer cette longue distance en entier !!! La distance me faisait moins peur que de rouler de nouveau en peloton (séquelle de ma chute début juin), surtout que celui-ci allait sans doute être de 300 à 400 cyclistes.

     

    Parcours

    gaul14profila2.jpg

     

    Le départ de la course avait lieu à 9h mais nous sommes arrivés sur place vers 8h30 et le temps de s'équiper, de passer aux inscriptions pour notre dossard, de passer aux toilettes, il ne restait plus que 5' avant le signal ! Autant vous dire que nous étions les derniers à nous mettre dans le peloton et donc, tout à l'arrière avec 450 vélos devant nous !

    10660098_10203793589992627_3586850831989528904_n.jpg

    Je n'aurai jamais vu l'avant du groupe ce dimanche ...

    Malgré un pseudo départ fictif sur 500 m, je vais mettre quasi 2' pour franchir la ligne de départ, autant dire que la course avait déjà démarré avant même que mon chrono soit lancé Incertain. Je vais faire l'effort de suite pendant les 5 premiers km qui étaient en côte pour tenter de remonter le plus possible mais sans me mettre dans le rouge. Je vais en remonter assez bien évidemment  mais en voyant, au loin (très loin), les 200 premiers s'éloigner au fur et à mesure de l'ascension. Après 5 km, nous arrivions sur une route plate et il était temps pour moi de rester dans un groupe car il était trop tard maintenant pour faire des bonds de groupe en groupe.

    image.jpg  image.jpg

    Le rythme était rapide mais pas trop soutenu quand même et je sentais bien, qu'avec ce rythme-là, j'allais pouvoir terminer sans trop de soucis physiques. Dès que la route s'élevait, tout se faisait au train et j'arrivais à suivre les meilleurs sans trop puiser dans les réserves. Après 1h, j'avais 36,5 km au compteur. La suite fut plus difficile avec plus de difficultés et assez longues des fois. Le peloton où je me trouvais explosera et je me retrouverai avec les meilleurs du groupe à chaque fois.

    image.jpg  image.jpg

    On va parvenir à revenir sur quelques groupes ou coureurs ayant lâché mais au sommet de chaque bosse, c'était toujours les mêmes que je retrouvais avec moi à la relance. Je ne vais jamais m'arrêter aux ravitaillements, j'avais assez dans les poches pour m'alimenter et assez à boire.  A partir de Beaufort, tout est devenu plus décousu et c'est dans un petit groupe de 10 coureurs maximum que je vais terminer cette cyclosportive. 

    image.jpg  image.jpg

    Au final, je vais boucler ces 164,02 km en 4h56'20" (33,2 km/h) (4h58'02" le temps de franchir le tapis chrono) et en ...200e place !

    Le classement est évidemment très médiocre mais en débutant si loin au départ, il m'était difficile de faire mieux. Malgré cela, je me suis vraiment bien amusé avec de bonnes sensations durant toute l'épreuve et surtout, sans aucune crainte de chute dans les différents pelotons que j'ai cotoyés sur ces 164 km. Je me suis fait vraiment plaisir ce dimanche sur un parcours vraiment très sympa et avec un vélo qui me donne beaucoup de satisfaction. Je suis en tout cas motivé à en refaire ce genre d'épreuve si l'occasion se présente.

     Classement 164 km

    1506556_10203793586152531_4127459207403819593_n.jpg

    Le soleil était en rendez-vous sur la place du centre-ville où avait lieu l'arrivée

     

    Voici quelques photos de sites, villages ou petites villes traversées :

    38743852.jpg

    Echternach et son abbaye

    Larochette3.jpg

    Larochette

    13667871.jpg

    Vianden

    1280px-Bivels_Mill_Luxembourg_Bridge_01.jpg

    Biwels

    337829-svetik.jpg

    Beaufort

    02. Echternach (58).JPG

    Echternach : la place du Marché, au centre-ville, lieu du départ et arrivée de cette cyclosportive.

     

  • Vtt nocturne Stockem

     

     

    vtt-stockem-le-050914.jpg

    Ce vendredi 05 septembre, je me suis rendu à Stockem (près d'Arlon) pour participer à la "rando des sables noc", une randonnée vtt dite "nocturne", organisée par le club "les Moyeux Lurons" d'Heinsch. Comme bien d'autres vététistes ou marcheurs, je suis arrivé assez tôt (18h15) pour pouvoir rouler en diurne et profiter pleinement du terrain de jeu du jour, à savoir le camp militaire de Lagland !

    DSC01441.JPG

    2 parcours VTT (23 et 33 km) et 2 de marche (5-10 km)

     

    DSC01442.JPG  DSC01444.JPG

    Lieu de départ : la salle La Sablonnière

    Terrain relativement sec, c'est si rare en Belgique ces derniers temps ....

    DSC01443.JPG

    Il y a des signes qui ne trompent pas : nous étions bien dans ... un camp militaire !

    Mais malgré ce panneau, j'ai quand-même continué avec mon "char" Langue tirée

    Je suis parti évidemment sur la grande distance, à savoir un 33 km. On pouvait décrire le parcours en 3 parties : départ-ravito, ravito-ravito et ravito-arrivée. Le début du parcours m'était familié avec de jolis singeltracks. Très vite, je vais déjà me retrouver au 1er ravito et je décide de ne pas m'arrêter étant donné que l'on revenait au même endroit, après une boucle de 10 km. Si la première partie était vraiment sympa, cette seconde boucle va s'avérer très peu amusante avec des chemins plus larges et moins passionnants.

    DSC01445.JPG

    Ce qui était bien avec ces grosses flaques d'eau, c'est que des sentiers étroits étaient créés à côté pour les contourner, beaucoup plus ludique ...

    DSC01447.JPG

    Joli vue sur la Lorraine belge sur les hauteurs de la carrière de sable de Fouches

    DSC01448.JPG

    Joli jeux de couleurs sur cette carrière avec le soleil couchant ...

    De retour au ravitaillement après une vingtaine de km au compteur, je m'arrête enfin pour profiter un peu du large choix de produits proposés sur la table, à côté d'un bon feu de bois qui, malgré le fait qu'il faisait assez bon ce vendredi, n'était pas un luxe en début de soirée. Remonté en selle, la troisième partie va s'avérer aussi plaisante que la première mais avec une succession de petites montées et descentes avec notemment, dans le final, la montée du château d'eau que l'on a déjà vu tous une fois si vous êtes passés à hauteur d'Arlon, sur l'autoroute Luxembourg-Bruxelles. Je vais bouclé ces 33,75 km en 1h44' (pas terrible Incertain) mais, il était temps car les parties dans les bois commençaient à devenir très sombres.

     

    DSC01450.JPG

    Le ravitaillement 

     

    DSC01452.JPG

    Le sommet de la côte du château d'eau avec l'E411 en contre-bas

    Au final, je dirais que j'aurais dû peut-être faire 2 fois la petite distance car le plus amusant était concentré sur ce parcours. Petite restauration sur place en voyant partir les vététistes avec leur lampe sur le casque ou le vélo et autres marcheurs. Belle balade en tout cas avec malheureusement un vtt en mauvais état (soucis avec mes freins avec une roue arrière légèrement freinée en permanence). La saucisse dévorée, retour à la maison car le lendemain matin, je donnais cours de course à pied.

     

    Prochain post : la cyclosportive "la Charly Gaul".

  • Allure libre de Marbehan

    allurelibre(2).jpg

    Parcours

     

    Ce vendredi 29 août en soirée, je me suis rendu à pied, à l'allure libre de Marbehan organisée par le club local. Je n'avais aussi que 2,5 km pour me rendre sur le site des inscriptions Clin d'œil. Après un échauffement de 25', place à la course de 6,75 km (à ma montre) ou  12 km pour les plus courageux. Mais au lieu d'avoir lieu à 19h comme prévu, les coureurs présents ce soir-là, ont démarré à 19h25', refroidissement garanti ! Mauvaises sensations dès le départ, heureusement donc que je ne faisais que la courte distance. Entre le km 2 et le km 4, le terrain était très gras et certaines portions étaient donc délicates. Je fini 5e de cette course mais avec plus de 50" de trop par rapport à un temps que j'aurais bien voulu réaliser. Petit décrassage pour un total de 12,5 km en ce vendredi soir. Prochaine course à pied : allure libre d'Assenois (12/09).

    10615628_10205006205458702_4488247551521335829_n.jpg  10660191_10205006290580830_941173607696959250_n.jpg

    SourceMr Pierre Barr  

    Classements

     

    006.gif

     

    DIMANCHE 31 AOÛT 2014

    Randonnée Cyclo route Sainte-Marie sur/Semois

    LE TOUR DE GAUME

    Distance : 110,77 km Temps : 4h04'50"

     

    Ce dimanche matin, j'avais prévu d'aller rouler en VTT à Bellefontaine et faire le 65 km chrono mais mon ... biorythme avait décidé de me laisser quelques temps en plus dans le lit Langue tirée. Etant en retard pour un départ chrono ou pour démarrer la cyclo de Sainte-Marie s/Semois, j'ai tout de même décidé de me bouger et c'est sur le coup de 10h15' que je suis parti en vélo, sur route. Je rejoins tout de même le village de la cyclo et pars sur la grande distance alors que les premiers cyclos partis, devaient sans doute déjà rentrer à la buvette  ! On annonçait 1100 m de dén+, je pense que c'était pour la 2e moitié du parcours car il devait avoir bien plus. 

    Si le début était assez plat, une traversée du village de Termes où avait lieu, sur 800 m, une ... brocante sur la grand rue, était sans doute prévu pour faire diminuer la moyenne horaire ou alors, c'était une portion technique Incertain

     

    A partir du km 35 environ, les difficultés sont apparues et se sont succédées en commençant par la côte de Chiny. A Florenville, après une sérieuse belle bosse bien raide, le parcours prenait la direction de Williers ! Là, encore une interrogation concernant le parcours, j'ai eu droit à presque 4 km de descente sur ... une route empierrée !!! Un véritable casse-gueule alors qu'il était possible d'arriver au même endroit en faisant simplement un détour de 1,5 km en plus !Incertain

     

    La suite est une succession de montées-descentes, raides voir très raides des fois. J'ai eu droit aussi à 2 belles averses de pluies pour rendre encore la sortie plus difficile ! Après la montée vers le château de Montquintin, un peu de plat en direction de Meix-devant-Virton avec vent de facd (et oui, j'en avais pas encore parlé mais il était aussi bien présent) où j'ai quitté le parcours en remontant, non pas vers Croix-Rouge, mais par Lahage pour rentrer chez moi. Au final, une belle sortie assez difficile finalement, juste dommage pour ces passages à des endroits peu appropriés.

    006.gif

     

    La semaine prochaine :

    Reprise des entraînements JCPMF à Léglise où je donne cours et en même temps, début d'un programme de 8 semaines en course à pied. Vendredi : randonnée VTT nocturne à Stockem et dimanche, normalement, cyclosportive à Echternach (GDL).