• Course VTT à Fromelennes (suite)

    trophees (10)Voilà ! Après avoir demandé à une série d'Experts d'étudier le dossier, ainsi qu'aux organisateurs de vérifier les tours et les résultats, il s'avèrerait que j'ai bien remporté cette course en Master 1.

    Je remercie beaucoup mon pote Gauthier Bourguin qui a fait le nécessaire pour vérifier mes doutes.

    dsc01527

    D'autres photos + classement sur le site de L'Ardenne pointe cyclisme

    Merci aussi à Gil Grisson, Catherine Willows, Horatio Caine, Frank Tripp, Mac Taylor et Stella Bonasera qui ont étudier le dossier et sont venus prendre des indices, preuves, ... sur les lieux de la course.

    dyn009_original_433_283_jpeg_2618983_ffdfa659f965df53968c1417ccc556f2dyn009_original_450_300_jpeg_2618983_a4c1374b5c3011cb26c30ac9f0767cbedyn009_original_624_353_jpeg_2618983_bcf9fae8ffbd63491dc9a10b5d96611e

  • VTT à Hollenfels

    logodyn007_original_800_249_gif_2618983_3b8364a5582199f1a719a449d3fa51f3







    Ce dimanche, après une soirée de samedi remplie de ... crampes (duathon), je suis retourné dans ce très beau village d'Hollenfels pour participer à la course MTB organisée par le club de ACT Kopstal et de la fédération luxembourgeoise de cyclisme, en partenariat avec X-FREE.

    J'arrive 1 heure avant la course pour bien prendre mon temps et pouvoir m'échauffer un peu car je suis courbaturé de partout, mais la nuit m'a fait du bien et je suis, heureusement, mieux qu'hier soir !


    Aux inscriptions, je vois malheureusement pour les organisateurs, très peu de pré-inscrits pour la course ! Tant pire pour les absents car ils vont rater une belle épreuve ! Yannick arrive un peu après moi et il est temps de s'échauffer. Je vois que les jambes sont durs ! Je sens bien que ça va être galère dans les côtes mais sur le plat, je pourrais bien être présent. Sur la ligne de départ, il y a peu de monde mais un belle brochette de luxembourgeois qui, en voyant leurs cuisses, doivent être des routiers ! Ils sont tous prêt pour cette course de 3 x 16 km !

    Dès le signal du départ, je prends les devants pour ne pas prendre de risque dans la descente rapide sur route. Mais dès la 1ère montée à Marienthal, je me fais passé de partout ! J'ai pas les jambes pour pousser en côte ! Devant, un français, Raphaël Pierron (champion de Lorraine) va partir tout seul et faire un véritable cavalier seul ! Je monte la côte à mon rythme et me fait un peu souffrance pour m'accrocher à la ... 9e place. Mais comme en CAP le jour avant, au sommet, je passe à la vitesse supérieure ! En 1 km, je vais passer de la 9e place à la ... 3e place. Je fais le forcing dans la descente technique et seul un coureur me suivra. C'est ce que je voulais ! Ce coureur, c'est Luis Nelson, un lulu que je connais bien mais il a du faire un hiver terrible car d'habitude, il est loin derrière moi. Belle progression !

    Les écarts sont serrés entre nous et les coureurs derrières, mais ils roulent en solo ! Malheureusement, ce n'est pas Yannick qui est pas derrière nous, il est un peu plus loin. Je décide donc de rouler pour empêcher le retour de ce coureur et sans s'énerver, on va se relayer correctement durant 2 tours et ainsi prendre une belle avance. Dans toutes les côtes, je suis à la ramasse mais il va m'attendre à chaque fois. Dans le dernier tour, j'ai de plus en plus de mal dans les côtes mais je retrouve un peu de jus grâce un pipette "coup de fouet" Overstim's. (C'est magique !) Il a essayer de me distancer dans un petite bosse mais je suis revenu sur lui, au caractère. Il fallait que je reste avec lui, au moins jusqu'à la dernière ascension. Je n'ai plus su prendre un relais, sauf en descente ! Je l'ai laissé donc me tiré, en le passant lors des passages techniques (je suis un bon tacticien !) , jusqu'au pied de la dernière grosse difficulté sur route et je l'ai laissé partir ! En fait, il a accéléré un peu et comme j'étais cuit ...

    trophees (21)Je termine donc 4e en un temps de 1h53'13" pour les 48 km, soir un moyenne de 25,4 km/h ! Yannick finira finalement à une très belle 5e place, à 3' de moi. Devant, c'est le champion de Lorraine qui remporte la course devant les luxembourgeois P. Bentner et donc, L. Nelson. Pour ma part, je vais une très belle opération au challenge X-FREE VTT Trophy, challenge qui sera finalement mon premier objectif au dépend du challenge duathlon.

  • Duathlon Offroad x-Free de Hollenfels

    banner_xfree

    Quel enfer !!!!

    Je vais vite résumer cette course car j'ai tellement souffert que rien d'en parler, j'ai mal partout !
    24 courageux duathlètes (4 sur le court et 20 sur le long) étaient au départ de ce 1er duathlon offroad de Hollenfels. Peu mais du beau monde : Thorsten Langer et Pieter Bracke (2 des meilleurs duathlètes belges), une belle petite brochette de luxembourgeois dont le jeune Jodocy P., Alain Demunter que je connais fort bien et qui brille généralement ces derniers temps.

    Dès le départ à pied, je prend la tête mais après 100m, en prenant la côte bien raide, je passe en 6e position. Vient la descente casse-gueule des escaliers. Je fais très attention à mon genou et j'y vais donc pas trop à fond. Lors de la montée de l'autre côté du versant, je suis 5e mais je vais me faire encore dépasser par 3 coureurs. En fait, je monte à mon rythme, sans forcer. Mais au-dessus, à la relance sur la route, j'accélère pendant que les autres coincent : je vais passer en 3e position en prenant même un petit avantage. Je vais perdre du temps dans le technique et chemins très étroits et en gagner dans les parties plates et roulantes. Au pied de la remontée vers Hollenfels, je me fais rejoindre par un coureur mais on va rester ensemble jusqu'à la zone des transitions.

    Là, je vais aller plus vite que lui et lui prendre 20 m. Je profite de la descente sur route pour serrer mes chaussures et il est temps de monter cette première côte (déjà faite en CAP). Je la monte au "tempo" et comme en CAP, c'est au-dessus que j'ai su accélérer et prendre mes distances avec le 4e. Le vtt s'est bien passé, sans erreur technique ou de parcours (j'avais bien repérer le parcours le jour avant). J'arrive même à faire toutes les portions délicates en vélo.

    J'arrive à Hollenfels en 3e position et derrière, je ne voyais vraiment personne. Je repart en CAP et mon rythme n'est pas mauvais, enfin jusqu'en bas de la vallée. En bas, je tourne à droite (3km) et entre dans le domaine de Marienthal. Mais dès l'entame des sentiers techniques avec ses côtes très raides, je suis k.o. ! Je marche dans les côtes et dans les descentes, je fais très attention. La remonté vers Hollenfels s'annonce comme un enfer : je vais la monter quasi en marchant ! Je termine cette course en 1h53' et étrangement, on me classe 6e ! Ca va pas recommencer !!!! Déjà à Fromelennes en VTT, on m'a classé 2e alors que j'avais remporté la course en M1 et là ....

    Enfin, je réclame bien haut et fort que j'étais 3e après la CAP et que personne n'est venu me passer et tout c'est arrangé car ce sont 3 lulus qui s'étaient trompé en vtt en prenant un bon raccourci.

    Enfin, voilà, une 3e place sur un tel parcours, cela me fait plaisir mais je suis assez bien courbaturé ! Ce dimanche (course vtt), ça va être encore plus l'enfer. Je vais y aller pour ... terminer mais je ne pense pas pouvoir tenir la distance à un bon rythme malheureusement. Je sens bien que les crampes vont apparaître très vite !


    HPIM4512
    Vue "féerique" du château de Hollenfels à partir de la vallée de l'Einsch.

    HPIM4513HPIM4514
    Départ des courses, non loin du château, devant l'auberge de Jeunesse.

    HPIM4515HPIM4509
    Photo de droite : si en vtt, on reste sur la route pour descendre dans la vallée, en CAP, on monte en face pour redescendre un plus loin par une séries d'escaliers.
    Photo de gauche : Marienthal. A peine descendu dans la vallée, on doit déjà remonter de l'autre côté, d'abord via la route, ensuite sur un chemin. (CAP et VTT)

    HPIM4508HPIM4511HPIM4516
    Photo 1 : la première grosse côte en vélo (la 2e en CAP !)
    Photo 2 : Petite grimpette technique avant de remonter vers Hollenfels (parcours VTT et CAP)
    Photo 3 : la remontée (CAP) de "MALADE" vers Hollenfels ! On débute par un mur de chez mur ! Impossible de courir, on marche en se penchant en avant. Ensuite, c'est un peu plus calme avant de se taper ces foutus escaliers ! Au sommet de ceux-ci, il nous reste 100 m, en montée bien évidemment !

    HPIM4517
    L'enfer est presque fini pour Benoit ! Je l'ai rencontré de samedi (c'est l'un de nos gentil sponsors !) , lui, sa copine Agathe (enfin presque épouse) et le frère de cette dernière, Samuel. C'est la première fois qui faisait un duathlon et il l'a terminé ! Moi, je dis "CHAPAUD" ! Je leur donne rendez-vous à Habay pour le duathlon que le BC Rulles organise avec X-free, car ils m'ont dis qu'ils étaient déjà inscrits !

    HPIM4518HPIM4519

    HPIM4521
    Podium qui a de la "gueule" :
    1er Thorsten LAnger
    2e Pieter Brake
    3e : from New-York and Rulles, Cédric Moyen !

    Classements - Elites Offroad

  • LE Vélo du Ghislain Lambert

    "Ce n'est pas l'histoire d'un champion que nous allons vous raconter ici, mais celle d'un petit coureur ayant rêvé de gloire et dont le plus grand malheur est de ne pas avoir eu les jambes que son coeur mérite."



    Retour un peu sur un film "CULTE" qui m'a fait éclaté de rire, "Le vélo de Ghislain Lambert". Je pense que les "initiés", c'est-à-dire les gens qui sont dans le milieu du cyclisme (coureurs, supporters,...), ont du beaucoup plus apprécié ce film car ils devaient être les seuls à comprendre, pour l'avoir vécu, certains passages du film. Dès le début du film, quand je l'ai vu rouler en s'imaginant faire une course et devenir champion du monde, j'étais déjà écroulé dans la salle à me tenir le ventre, car je l'ai fait aussi et je le fait toujours !
    Tourné à Namur, Courtrai (Belgique); Quintin, StMalo, Aix, Briancon et Paris (France); le film est apparu sur les grands écrans fin octobre 2001. Je ne vais pas raconter l'histoire car vous devez la connaître tous, je veux juste vous faire re-mémoriser ces scènes du film et vous donnant certaines anecdotes.

    afficheveloaffichevelo1


    magicreme- Un prix au Festival de San Sebastian
    "Le Vélo de Ghislain Lambert" a reçu le Prix du Meilleur scénario au Festival de San Sebastian 2001.

    - Un sponsor fictif
    La société qui sponsorise l'équipe de Ghislain Lambert dans le film s'appelle "Magicrème". Il s'agit d'un sponsor fictif mais qui s'inspire fortement d'une entreprise ayant existé dans les années 70 : "Magiglace".

    - Un historien du vélo
    Benoît Poelvoorde et Philippe Harel ont coécrit le scénario du film avec Olivier Dazat, un véritable historien du vélo.



    Les scènes mérorables !



    La balade de Ghislain Lambert ( Festival du film français de Namur 2001 )
    Le saviez-vous ?

    Pfilm541712749165Le Festival a été inauguré avec un événement joyeux et bon enfant : une promenade cycliste, intitulée « la balade de Ghislain Lambert », par référence avec le film, « Le vélo de Ghislain Lambert », présenté en ouverture. L’événement était conduit par le comédien du film, Benoît Poelvoorde lui-même, ainsi que par d’autres personnalités du cinéma, telles que Benoît Mariage, Dominique Janne,... La course-balade était ouverte à tout le public namurois et a fédéré quelques 187 personnes de tous âges. De plus, des anciennes gloires du cyclisme avaient rejoint l’équipe, pour le folklore. Les participants et spectateurs ont pu ainsi revoir Pino Cérami (cycliste professionnel), Lucien Van Impe (cycliste professionnel), Roger Laboureur (journaliste sportif), Alex Close (cycliste professionnel), Victor Duchesne (masseur), Freddy Havelange (journaliste sportif), …
    A l’issue de la course, un tirage au sort a permis d’attribuer un lot à l’un(e) des participants. Ce lot était constitué du vélo et du maillot utilisés par le comédien pour le film. En outre, le film « Le vélo de Ghislain Lambert » a été projeté en plein air sur la place d’Armes à l’attention des participants.

    La gamelle de Benoît Poelvoorde
    >

    Bonsoir Fabienne ! HILARANT !

  • C'est arrivé près de chez vous

    Veilleur de nuit noir



    petit grégory



    Y chie, y chante ...




    PIGEON

  • Cette semaine, dans la presse.

    L'AVENIR DU LUXEMBOURG

    LexmarkAIOScan7LexmarkAIOScan7_2

    LexmarkAIOScan9

  • Course VTT à Fromelennes (Givet)

    Ce dimanche 13 avril, j'ai fait le déplacement (1h) en terre française, pour participer à la X-COUNTRY de FROMELLENES (à 1km de Givet), au lieu-dit : les Grottes de Nizet. J'avais déjà rouler là-bas en 2006 et j'avais bien eu difficile avec une météo estivale (c'était en juillet) et un circuit très costaud.

    Cette année, il n'y aura pas de problème de chaleur ! Heureusement, ici, il ne pleut pas. Arrivé vers 13h00, je m'inscris vite et vais repérer le parcours. De suite, je vois que je n'ai plus trop de freins et que mon pédalier me semble bien difficile à tourner (boue de Bertrix ?). Le parcours débute par une petite descente bien technique, sympa. On remonte sur un peu sur route et puis sur un gros chemin, mais sans difficulté pour l'instant. On s'engage sur le 2e singeltrack et là, c'est casse-gueule. Le terrain est en dévers et on glisse aussi bien de l'avant, que de l'arrière. C'est délicat, mais ce n'est pas long. On arrive ensuite dans une p... de côte. très étroite, elle est assez raide mais surtout très longue. en plus elle très grasse ! Au sommet, on prend un chemin "merdique" de chez ""merdique". Ca glisse de partout, on avance plus ... Tout cela pour arriver devant une côte impossible à monter à vélo par ces conditions. Par la suite, on va pouvoir, enfin, faire un peu de vélo. Le parcours est étroit mais beaucoup moins boueux. On arrive dans un belle descente en ligne droite qui risque de faire mal en cas de pluie. On tombe de suite sur une côte en 2 paliers dont le second est très raide. Joli singeltrack et petite descente technique et nous sommes de retour sur la ligne.
    Premières sensations : ça va être l'enfer !!!!

    P1010542


    Le départ s'est fait vers 14h30 (je pensais que c'était à 14h00 !). Toutes les catégories vont rouler ensemble sauf que certains vont faire 6 tours et les Elites-Espoirs-Masters 1, 7 tours. Mais avec la présence de coureurs comme Ludovic Dubau, Sébastien Hansen, Sébastien Lefevre ou Gody Jacobs, j'allais bien me faire prendre un tour. (ce ne fut pas le cas malheureusement pour moi !).
    Je démarre pas mal et je me place dans les 10 premiers pour débuter le 1er singeltrack. Dans la grosse côte, Dubau me passe et la galère commence ! Le terrain est trop glissant et je dois déjà mettre pied à terre. De toute façon, on va aussi vite à pied que sur le vélo. Le pire, c'est le chemin suivant, quelle m... Enfin, je me dis que c'est pareil pour tout le monde et j'essaie de ne pas me décourager surtout que je pense être en tête en Masters 1. Je suis limite avec mes freins en descentes, mais ça passe.
    Je vais remonter quelques places dans ce 1er et dans le 2 tour. Et puis, plus personne ! Je vais jouer à l'élastique avec un coureur élite français du team Focus, à part cela, je ne sais pas où je me trouve et surtout ma place en M1.
    P1010544P1010550


    Je n'ai pas de montre mais ça me paraît très long et le moral devient très bas. J'en ai ras le bol ! Dans le 6e tour, je parviens à prendre définitivement une avance sur ce français. Je repars donc pour un 7e tour ! Vers la fin ce celui-ci, je vois un coureur sur qui je suis très vite revenu, je pensais que c'était un doublé. Je termine cette course en 2h20', environ.

    Mais personne peut me dire mon classement. A la remise des prix, on m'appelle en 2e position (8e scratch, course remporté par S. Lefevre), et le 1er est un flamand que je ne connais pas du tout. En fait, c'est le coureur sur qui je suis revenu à la fin. Mais ce gars-là, je ne l'ai jamais vu devant moi, même au début de course. Je pense réellement qu'il a été classé 1er car il termine devant moi, mais lui, il n'a fait que 6 tours !

    Je n'ai pas voulu porter réclamation car j'étais pas du tout certain donc, dans l'hésitation, j'ai préféré me taire et de tout façon, il fallait que je rentre car je travaillais le soir. J'ai demandé à un coureur du club organisateur de faire vérifier mes pensées, j'attend nouvelle. Maintenant, je peux me tromper ! De toute façon, je serai déçu car je venais pour la gagne et être second ainsi alors que je termine si près de lui, ou être second à cause d'une erreur de l'organisation (sans leur jeter la pierre car se sont des gens bien sympas), ça me fait ch....

    P1010549P1010560

    En tout cas, j'ai vraiment eu du mal ce dimanche, mon moral et mon physique ont pris un fameux coup. Je pense sérieusement à faire l'impasse sur la course Masters de la coupe du Monde à Houffalize car on annonce rien de bon à la météo et je n'ai pas envie de prendre des risques inutiles sur un tel circuit et d'être encore collé au terrain.